Accueil / Actualité / La révolution des transports est en marche

La révolution des transports est en marche

En 2030, 95% des parcours réalisés aux Etats-Unis en voiture devraient l’être dans un véhicule à la fois électrique et autonome loué à un spécialiste.

En moyenne l’économie annuelle devrait s’élever à 5600 dollars. Et probablement, l’industrie pétrolière aura tiré sa révérence historique. Selon John Arbib, un expert londonien co-auteur d’un rapport ‘’Rethinking Transportation’’, il s’agit d’une véritable révolution dont nous vivons les prémisses et qui devrait s’opérer très rapidement. Avec les progrès technologiques, les autorités publiques vont très vite autoriser les véhicules autonomes à prendre la route, probablement dans trois ou quatre ans. « Les bénéfices sont considérables aussi bien pour l’économie que pour l’environnement, explique John Arbib.

A partir du moment où la technologie permettra en plus de sauver des vies, les pouvoirs publics auront une sorte d’impératif moral à supporter cette bascule d’un mode de transport vers un autre. »Le rapport anticipe également une autre révolution : plutôt que de posséder un véhicule, les citoyens utiliseront des robots taxis électriques. Le cout du service ne dépassera pas trois centimes par mile parcouru (1,6 km). Moralité, les couts des voitures devraient baisser de manière significative.

La fin des accidents se répercutera positivement sur le prix des assurances. La dépense énergétique sera également en chute libre, ainsi d’ailleurs que la maintenance des véhicules : une voiture électrique demande nettement moins de réparation et d’entretien qu’une voiture au pétrole. Sa durée de vie est aussi beaucoup plus importante. « On ne compte qu’une vingtaine d’organes mécaniques dans un véhicule électrique contre deux mille pour une voiture » rappelle John Arbib qui estime qu’un véhicule électrique peut facilement rouler jusqu’à800 000 kilomètres aujourd’hui, et sans doute le double en 2030.

Le ‘’Rethinking Transportation’’ anticipe que les entreprises offriront le transport à leurs employés ou que les véhicules deviendront des espaces de coworking, sans parler des bouleversements logistiques. Plutôt que de payer des loyers exorbitants en centre-ville nombre de chaines de restaurants préfèreront livrer les repas plutôt que d’accueillir les clients. La pollution urbaine va disparaitre en grande partie. En contrepartie, non seulement les industries pétrolières auront mis la clé sous la porte (ce dont nous doutons NDLR) mais les stations-services etles garages auront disparu du paysage. En contrepoint à cet enthousiasme, un autre rapport produit celui-là par le Département américain de l’énergie pense qu’à peine 3% des parcours seront effectuer dans un véhicule électrique dans trente ans…

 

RETHTRAN-1-

 

Enregistrer

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...