Accueil / Actualité / Roaming en Europe, le feuilleton continue

Roaming en Europe, le feuilleton continue

A priori, les consommateurs européens viennent de gagner une manche importante face aux pressions des opérateurs. Rappel des épisodes précédents. La Commission Européenne décide en 2015 de supprimer le 15 juin 2017 les frais d’itinérance qui pénalisent très lourdement les Européens qui utilisent leur téléphone lorsqu’ils visitent un autre pays de l’Union. Réaction des opérateurs furieux de se voir priver d’une partie de leurs revenus. La Commission revient sur la disparition totale des frais d’itinérance et ne ‘’propose’’ plus que 90 jours de gratuité réelle. Troisième épisode du feuilleton, cette décision provoque une levée de bouclier des consommateurs et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission promet de revoir sa copie. L’Union Européenne vient donc de trancher en tentant de ménager la chèvre et le loup.

Primo en juin 2017, les Européens ne se feront plus massacrer par des frais de roaming extravagants pratiqués par les opérateurs. Deuxio, la Commission veut protéger les opérateurs ‘’d’abus’’ éventuels. Les opérateurs pourront déjà contrôler l’usage des utilisateurs. Autrement dit, ils pourront vérifier si leurs clients appellent davantage depuis l’étranger que depuis leur pays d’origine. Il s’agit d’interdire la souscription d’un tarif à bas cout dans un pays X pour fonctionner dans un pays Y, où les tarifs sont plus élevés. Si l’abus est caractérisé, les opérateurs pourront charger des frais d’itinérance de quatre centimes par minute de communication, d’un centime par SMS et de 0,85 centime par mégabit de données.

dj-380

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.