Accueil / Actualité / Royaume-Uni, encore une distribution qui file à l’anglaise…

Royaume-Uni, encore une distribution qui file à l’anglaise…

Les fermetures de points de vente outre-Manche auront émaillé le millésime qui bientôt s’achèvera. Explications…

 DVSM, novembre 2018 – Non, ce n’est pas, ou pas seulement, la faute à Amazon. Certes, au pays de sa Gracieuse Majesté, nombre de responsables et d’analystes avancent un peu vite cette facile excuse de l’ampleur de la concurrence en ligne pour justifier cette situation. Se limiter à cela est malgré tout une erreur. Les perspectives d’un Brexit de plus en plus inévitable ne collent pas davantage à ce presque désastre, ou pas encore. Sous le coup d’une nouvelle montée d’adrénaline, provoquée par l’actualisation de l’annonce de fermetures chez New Look (vêtement) le quotidien le  Miror remonte le temps. Pas jusqu’à l’éternité, seulement sur l’année en cours. House of Frazer, Pound World, MatherCare, Prezzo, Marks&Spencer, Carphone Warehouse… La liste non limitative des entreprises qui ont choisi de baisser les rideaux de fer de certains de leurs établissements devient une litanie.

Stop avant tout aux prix trop bas…! Moins c’est cher, moins ça rapporte…! Belle découverte. Justement, New Look, enseigne qui finalement devrait clore non 60 mais une centaine d’adresses, l’avoue de fait, en suppriment tout ce qui est vendu « pas assez cher ». C’est peut-être un détail pour vous, mais pour le… détail*, ça veut dire beaucoup, et se résume en peut-être moins de volumes, mais uniquement profitables. Il reste que s’abat sur les Îles britanniques le même effet de contraction d’une certaine consommation, avec des clients moins jeunes, ayant moins de besoins et moins de moyens. Et aussi la course toujours engagée dans le sens d’une concentration directe ou subie. Dans l’habillement (en repli dans toute l’Europe), les conquérants comme Primark continuent l’élimination des concurrents moins armés, même chez les discounters.

Quant au Net, soyons honnêtes, son influence existe, mais reste limitée. Ainsi, les restaurants comme Prezzo (fermant une centaine d’implantations) ne sont naturellement pas dans le collimateur des géants de la toile, même si des formules de restauration à domicile connaissent un certain succès. La pizza n’est pas encore dématérialisée. En revanche, ici comme ailleurs, cette activité à marge structurellement modérée, ne peut pas toujours survivre aux coûts élevé de certains loyers des centres commerciaux. C’est à ce souci que, selon des sources proches du dossier, le restaurant Hippopotamus du centre commercial de Rosny-2, dans l’est parisien, doit d’avoir jeté l’éponge (dans le cadre d’un groupe de restauration qui était lui-même en sérieuses difficultés).Une difficulté, ça va, plusieurs, bonjour es dégâts…!

* « commerce de… »

Source DVSM

 

A voir

L’expression usuelle « bout du fil » ne veut plus rien dire

Ligne de vie, mort de ligne… La téléphonie de bien avant grand papa commence à mourir. Mais c'est peut-être idiot…