Accueil / Actualité / Saga Corona : L’après pandémie se traduira-t-il par un trou d’air pour le on Line…?

Saga Corona : L’après pandémie se traduira-t-il par un trou d’air pour le on Line…?

Aucun phénomène économique n’échappe à un contrecoup lorsque le sens du vent change. Le e-commerce pourrait ressentir cet effet quand le virus sera repoussé.

DVSM. 4 mars 2021. Et après…? C’est la question qui commence à s’imposer alors que des signes encourageants apparaissent, modestement certes, divergents souvent, sur le front de l’épidémie. Mais tôt ou tard, viendra le moment d’un retour à une vie plus classique. (Sinon, oubliez cette chronique, et sauve qui peut…!) Dans ce temps prochain, sans confinement, sans couvre-feu, sans masques et sans nécessité de gestes barrières, en résumé comme il y a un an pile, impossible d’imaginer une population ne prenant pas le chemin d’un retour aux habitudes passées. En particulier pour le commerce et, nuance essentielle, le shopping. Les pics de recours au commerce en ligne ont dans de nombreux cas été dictés par des impératifs plus que par adhésion. Dans cette mouvance, des consommateurs auront découvert les atouts des achats via internet. Il est logique de s’attendre à ce qu’une proportion de ces acheteurs continue à avoir recours à ce commerce dématérialisé qu’ils n’auraient peut-être pas expérimenté sans la crise sanitaire. Mais parallèlement, il est probable que l’on assiste à un retour musclé de la clientèle vers les rayons dont ils ont été partiellement ou totalement privés. Difficile de mesurer, dans cette période si particulière ce qui, pour le e-commerce, aura relevé de la source d’approvisionnement de secours ou d’un choix préférentiel.

Dans les enseignes physiques, de leur côté privées de tout ou partie de leur clientèle, des initiatives sont à attendre pour que CA et rotations reprennent un rythme le plus soutenu possible. Il reste donc à imaginer comment les équilibres pourraient s’établir entre les deux versants des ventes au public. Ce qui ne se limite pas à un simple partage. Car les zones commerciales ont des armes capables d’influencer cette sortie de crise. Par exemple, des pôles de restauration, perspective de déjeuner ou dîner sans avoir ni à préparer, ni à faire la vaisselle, arguments parmi une multitude d’autres propres à doper envie d’étoffer le trafic… Au monde de la vente en ligne d’imaginer des parades à cette perspective incontournable.

Source DVSM

A voir

IFA 2021 : les organisateurs osent…! Ils tablent sur un salon bel et bien physique…!

Il faut y croire...! C'est ce que fait l'organisation de l'IFA qui, d'une manière très décidée, annonce "ferme" que le salon de cet automne sera physique.