Accueil / Actualité / Salons Solutions, un salon 100% présentiel pour des rencontres professionnelles de qualité.

Salons Solutions, un salon 100% présentiel pour des rencontres professionnelles de qualité.

ERP, CRM, e-ACHATS, DEMAT, BI & Big data, autant de thématiques réunies dans un seul espace pour une mutualisation des savoirs et des expériences. Les exposants vous donnent RDV à Paris Expo – Porte de Versailles – Pavillon 5.2 les 5 et 6 Octobre 2021.

Paris, le 1er juin 2021 – La rentrée sera propice au retour des grands événements et des rencontres professionnelles de qualité, après plus de 18 mois marqués par la Covid-19 et ses contraintes. Cette période a bousculé les méthodes et les besoins en matière de travail, et d’environnement informatique. Avec la montée en puissance du travail à distance qui s’est imposé brutalement, les entreprises ont dû apprendre à travailler autrement pour garantir une continuité d’activité et/ou de services. Les nouvelles technologies au cœur du dispositif ont vu leur adoption plus massive dans certains secteurs, comme la dématérialisation ou encore les e-achats et de nombreuses évolutions ont émergé pour faciliter le quotidien des collaborateurs. La transformation numérique est dans l’air du temps et touche désormais la grande majorité des entreprises françaises.

Toutes ces nouvelles tendances vous seront présentées à l’occasion de l’édition 2021 du Salon Solutions (5 et 6 octobre) qui vous donne rendez-vous dans le Pavillon 5.2 pour échanger, préparer l’avenir et découvrir toutes ces évolutions pour préparer l’avenir.

Les ERP associés au CRM incontournables de la transformation numérique 


Optimisation, efficacité, fiabilité, collaboratif et partage font partie des grandes tendances en matière de solutions de gestion à l’heure de la crise sanitaire, en raison du télétravail qui s’est imposé au fil des mois. Les entreprises souhaitent pouvoir utiliser des solutions plus ouvertes afin d’intégrer beaucoup plus de données issues d’autres applicatifs ou sources de données externes. L’intelligence artificielle et le machine learning font également partie intégrante de la donne et participe à la prise de décision. Selon une étude récente d’IDC, les ERP jouent un rôle stratégique dans la modernisation des entreprises de toutes tailles et tous secteurs. En premier lieu, parce qu’ils dominent désormais tous les domaines étudiés dans le cadre de l’étude (comptabilité-finance, achats, ventes, logistique) y compris au sein des PME de 20 à 199 salariés. Ensuite, la moitié des entreprises engagées dans une transformation numérique considèrent l’ERP comme un moteur en la matière, en particulier parce qu’il facilite la centralisation des données, ce qui est très structurant. Toujours selon IDC, boostée par l’adoption de nouvelles technologies telles que le Cloud, la mobilité, le big data ou encore l’intelligence artificielle, la transformation numérique touche désormais une majorité d’entreprises. Les organisations d’au moins 200 salariés ont pris de l’avance : pas moins de 70 % poursuivent un processus de transformation, les plus petites entreprises, de 20 à 199 salariés, comblent peu à peu leur retard, puisqu’elles sont désormais 53 % à s’être engagées dans cette voie. IDC estime que le marché français des logiciels d’ERP devrait représenter un revenu de 3 927 M€ en 2021.

Le logiciel CRM représente le plus grand marché de logiciels du monde avec plus de 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Celui-ci devrait atteindre les 80 milliards de dollars d’ici 2025, selon Gartner. Les CRM forment un marché qui enregistre une croissance de 15 % en 2019. 90 % des entreprises de plus de 11 collaborateurs utilisent aujourd’hui un logiciel de CRM. Le rythme de croissance effréné des plateformes CRM pousse les éditeurs à employer des technologies de plus en plus poussées, afin d’en faciliter l’usage et de les rendre plus complets. Selon Gartner, d’ici 2021, le marché des logiciels de gestion de la relation client se développerait davantage avec un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 13,7 %.

Le CRM cloud et le CRM mobile semblent donc représenter l’avenir de ce type de logiciels. Le CRM mobile forme un marché mondial de 15 milliards de dollars à lui seul, plus de 80 % des utilisateurs accédant désormais à leur plateforme CRM depuis plusieurs appareils. En 2008, seulement 12 % des entreprises utilisaient un CRM cloud. Aujourd’hui, ce chiffre s’élève à plus de 85 %.

L’expérience et la relation client, propulsées au cœur de la transformation numérique par la crise sanitaire, deviennent partie intégrante des solutions de gestion et de marketing pour garder le lien avec les clients en période de crise. Piloté par un CRM efficace et au cœur de la solution gestion, elles permettent de non seulement de garder le contact mais également de mieux maitriser les process de gestion.

L’e-achat explose en réponse au Covid.

Dans une étude récente le Conseil National des Achats (CNA) a révélé qu’à mesure que la fonction Achat entre dans l’ère digitale, elle affirme sa montée en puissance dans les entreprises.  La stratégie Achats est de mieux en mieux intégrée dans la stratégie globale de l’entreprise et de nouvelles évolutions apparaissent et font poindre un besoin croissant de collaboration, de concertation et d’échanges, afin de mutualiser les expériences Achats. Disposer d’une vue à 360° de l’information relative à leur écosystème, capter le risque fournisseurs, et se benchmarker en temps réel deviennent des enjeux essentiels pour des équipes Achats, mieux formées et aux compétences plus affirmées. L’apport des nouvelles technologies semble essentiel : elles amènent une visibilité en temps réel de l’intégralité des données au sein de l’entreprise, mais aussi pour tout l’écosystème. Elles permettent par ailleurs aux acheteurs de se recentrer sur les tâches à haute valeur ajoutée : la recherche de technologies et de nouveaux sourcings, la gestion du risque, le développement durable et les aspects réglementaires, mais aussi et surtout l’accompagnement des fournisseurs. Le salon des Achats fêtera cette année ses 20 ans d’existence et est entré de plain-pied dans l’ère du E-Achat

Dématérialisation grande gagnante de la Covid-19 !

Selon le cabinet Markess by exægis, en 2019, le marché français des solutions de gestion des processus documentaires et métiers et des services associés représentait un volume de 2,6 milliards d’euros, en croissance de près de +7% par rapport à 2018. Le cabinet d’études estime que ce marché des logiciels et services numériques, après une année 2019 à +5%, a décrû d’environ -8% en 2020, une récession historique sur le secteur. Toutefois, Markess by exægis anticipe un rebond dès 2021, du fait de la reprise des projets structurants, mais qui ne compensera pas la perte de revenus liée à la crise de la COVID-19.

L’intelligence Artificielle une spécificité française !

La France s’est imposée au fil du temps comme un acteur mondial en matière d’intelligence artificielle. Dans un rapport publié en mars 2018, Cédric Villani, mathématicien lauréat de la Médaille Fields, professeur et aujourd’hui député, précisait que la France avait « une très grande capacité de recherche en matière d’intelligence artificielle ». Cela se confirme, car de grandes entreprises américaines et asiatiques implantent des laboratoires de recherche sur le territoire tricolore. Quatre secteurs seraient ainsi prioritaires en matière de développement de l’intelligence artificielle : les transports, l’environnement, la défense et la santé.

Dans un rapport intitulé « The Fourth Industrial Revolution: At the intersection of readiness and responsibility » publié en 2020, à l’occasion du Wordl Economic Forum de Davos , le cabinet Deloitte a fait état d’un sondage indiquant que l’IA devrait avoir un impact profond sur les entreprises pour 68% des décideurs. Juste après l’IoT (71%) et avant le Cloud (64%).

Selon Tractica, dans une étude « Artificial Intelligence Market Forecast », Q4 2019), le chiffre d’affaires généré par l’IA dans le monde en 2025 serait de 90 milliards d’euros.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. D’après Fiplus dans une étude réalisée en partenariat avec un cabinet conseil en stratégie, 400 millions d’euros d’investissement public ont été planifiés entre 2018 et 2022

Selon les prévisions d’Omdia, le marché mondial des logiciels d’intelligence artificielle devrait atteindre près de 35 milliards de dollars cette année. Mais ce n’est rien en comparaison avec ce qui est attendu dans un futur proche. Les experts du secteur prévoient en effet que le chiffre d’affaires mondial de l’IA dépassera le cap des 100 milliards de dollars d’ici quatre ans. Avec un taux de croissance annuel composé estimé à 41 %, la valeur de ce marché pourrait ainsi s’élever à 126 milliards de dollars en 2025.

Le développement de l’IA et de l’automatisation aura un impact important sur le marché du travail. Si la disparition et la transformation de certains emplois semblent inévitables, les analystes s’attendent en contrepartie à une hausse de productivité considérable dans la plupart des économies développées. Selon les dernières estimations, le recours aux technologies d’IA pourrait entraîner un gain de productivité de 20 % en France d’ici 2035.

BI et Big data au cœur de toutes les solutions !

Dans ce domaine, les études se multiplient et convergent dans leurs résultats. Les dépenses mondiales en matière d’intelligence artificielle devraient doubler au cours des quatre prochaines années, passant de 50,1 milliards de dollars en 2020 à plus de 110 milliards de dollars en 2024 (source : IDC). Le taux de croissance annuel composé (TCAC) pour la période 2019-2024 sera de 20,1 %.

Selon le cabinet d’études Gartner, le marché de la business intelligence devrait représenter 23 milliards de dollars en 2020. Son essor au sein des entreprises pourrait même amener 50 % des employés à en avoir un usage direct ou indirect à l’horizon 2021.

Pour Statista, les revenus provenant des fonctions liées à l’IA dans un CRM atteindront 396 milliards de dollars d’ici 2021.

La datavisualisation en plein essor !

En plein essor dans de nombreux domaines, la datavisualisation peut prendre des formes différentes, selon que l’on utilise des graphiques classiques ou des tableaux plus complexes, son utilisation commence à s’imposer au sein des directions financières pour devenir un outil de décision stratégique. Elle permet de restituer la donnée collectée et de la restituer cette donnée de manière intelligente pour en faire un outil de pilotage pour les entreprises

Ainsi, ce sont près de 200 exposants qui présenteront au fil des allées leurs nouveautés, leurs projets ou leurs services dans le respect des gestes barrières et des protocoles sanitaires.

Pour plus d’information : http://www.salons-solutions.com/

 

A voir

Les éclairages à leds solaires sur la trajectoire d’une colossale croissance

Une véritable révolution technique, avec des facettes écologiques, d'autres moins, est en marche. La croissance de ce créneau s'annonce vertigineuse.