Accueil / Actualité / Salons, sports, événements, tout le monde, pour l’automne, retient son souffle…

Salons, sports, événements, tout le monde, pour l’automne, retient son souffle…

Tout semblait s’arranger. Mais rien n’est moins sûr désormais. Et c’est un grand silence qui s’est installé dans les sphères organisatrices de tout ce qui peut attirer des foules.

DVSM, 29 juin 2020. Silence radio… Et grande retenue dans les propos. Au moins un indice encourage à ne pas s’aventurer dans des annonces susceptibles d’être suivies de rétro-pédalages. La fermeté sur la non réouverture des boîtes de nuit avant septembre dans l’Hexagone interpelle. Une tuile pour les activités estivales. Qui plus est, en épluchant ou écoutant avec attention des médias étrangers, il est assez facile de trouver des allusions à d’hypothétiques mais possibles nouveaux confinements sur notre sol, partiels et localisés, mais probablement pénalisants (fermetures de commerces, de restaurants, etc.) Trois de nos concitoyens sur quatre redoutent la fameuse seconde vague…

Outre les annonces, c’est dans les relations avec toutes les entités concernées par des rendez-vous, salons, expos, compétitions, que l’excès d’optimisme est banni. Clients exposants, sponsors, organisateurs scrutent les rapports et constatent comme tout un chacun que mondialement, le virus n’est pas vaincu. L’épidémie était même en nette progression sur l’ensemble de la planète ces derniers jours. Or, des mesures sévères à l’étranger peuvent aussi impacter les activités en France, où le calme observé, et les bonnes nouvelles, ne suffisent plus à totalement rassurer.

 Tandis qu’outre-Rhin, des résurgences de contamination ont été constatées, comme dans d’autres zones géographiques européennes. Échaudés par les mois récents et les mesures qui ont dû être prises, tous ces acteurs ont compris la leçon et semblent décidés à ne pas avoir à battre en retraite dans l’urgence, déconstruire ce qui commençait à être édifié. Des organisateurs qui auraient dû s’engager dans la voie de quelques communications restent d’une discrétion parfaite, se limitant à résumer en substance « pour l’heure rien n’est annulé ». Il reste que le temps s’écoule, et que des points de non retour approchent. Au-delà de certaines limites, organiser ne sera plus possible, même si seule l’incertitude reste présente. Saison exécrable !

Source DVSM

A voir

Sennheiser, d’un côté, la joie d’un beau parcours, de l’autre, la suite amère d’une crise cruelle…

La pandémie qui tarde à s'éclipser provoque des contrastes désagréables, comme celui que vit cette firme en phase heureuse....