Accueil / Actualité / Samsung est encore accusé de plagiat

Samsung est encore accusé de plagiat

Cette fois-ci, Samsung suscite la colère des fondeurs américains Qualcomm et Global Foundries.  Ils lui reprochent d’utiliser leurs technologies afin de graver des processeurs d’une finesse de 10 nm. Rappelons que les derniers processeurs Intel dits de septième génération ont une épaisseur de 14 nm. L’affaire est donc importante et Qualcomm et Global Foundries ont donc décidé de porter le différent devant une cour de justice au Texas où Samsung conçoit et fabrique ses microprocesseurs. Samsung, pas peu fier de lui avait annoncé à la mi-octobre que ses prochains smartphones S8 seraient équipés d’un processeur de 10 nm, le premier du genre. L’affaire n’est pas si simple. Ces processeurs reposent sur les technologies FinFetmises au point par les laboratoires de recherche coréens du KAIST dirigés par le professeur Lee, qui permettent de réduire la consommation énergétique des processeurs tout en améliorant leurs performances.

Selon le KAIST, Samsung a développé ses puces en exploitant des techniques en tous points identiques à FinFet : « Samsung a pu contracter la durée et les couts de développement (de ses processeurs NDLR) en copiant l’invention du professeur Lee sans verser aucun droit, aucune autorisation, et aucune compensation. » A noter que les chercheurs coréens ont assigné devant la justice californienne cette fois Global Foundries et Qualcomm exactement pour les mêmes raisons.  Sauf que les deux industriels américains peuvent démonter leur bonne foi en excipant des contrats d’exploitation passés avec Samsung ! D’où leur colère contre le géant de l’électronique. Pour l’instant, Intel est le seul fondeur qui verse des royalties pour l’utilisation des brevets FinFet. Il faut s’attendre à d’autres procès du genre, en particulier contre TSMC, l’un des grands fournisseurs d’Apple.

sam-4

 

 

 

Enregistrer

A voir

WIKO

Une promo…précieuse

Wiko cultive sa notoriété en jouant les ténors de la com...