Accueil / Actualité / Sécurité et argumentaires : les webcams ne chassent jamais les voleurs

Sécurité et argumentaires : les webcams ne chassent jamais les voleurs

La protection des résidences est l’une des principales motivations pour l’achat de dispositifs connectés qui n’ont qu’un défaut, celui de ne pas empêcher d’être volé. Attention aux arguments trop prometteurs…

DVSM, décembre 2018. Noël arrive, les cambrioleurs rôdent… Revenons sur un sujet déjà évoqué ici, fêtes de fin d’année aidant. Il faut le savoir, l’outil le plus utilisé par les cambrioleurs n’est pas le pied de biche, mais la montre, voire le chronomètre. Quelques minutes tout au plus est le temps qu’ils s’accordent pour entrer, fouiller (en mettant un souk pas possible) et voler ce qu’ils estiment revendable dans une habitation. C’est une statistique imparable. Selon les sources (police, spécialistes de la sécurité, experts d’assurances), ce temps moyen peut varier légèrement. Certains policiers l’estiment de 2 à 3 minutes, d’autres penchent davantage pour 5 à 8 minutes. Jamais davantage.

En toutes circonstances, c’est beaucoup trop court pour que les forces de l’ordre puissent intervenir, hormis dans quelques coups de chance bien improbables (une brigade se trouvant par hasard juste à proximité immédiate, par exemple). C’est aussi bien trop court pour qu’un utilisateur, ayant avec soin installé des caméras connectées, puisse faire mieux que de constater que des gredins sont en train de dévaliser son domicile. Dans l’immense majorité des cas, même les alarmes les plus redoutables sont royalement ignorées par les voleurs. Autant dire que ces caméras supposées protéger ne protègent pas grand-chose.

Mais leur utilité n’est toutefois pas nulle. En cas d’effraction, elles permettent une réaction rapide tant pour faire protéger les lieux que pour établir les déclarations aux assurances, lesquelles doivent être établies dans les plus brefs délais. Celles qui permettent de « parler » en direct peuvent inciter les cambrioleurs à écourter une « visite ». Et il y a mieux. Car nombreuses sont celles qui permettent de photographier ce qu’elles capturent. D’où cette suggestion d’un fonctionnaire de police. Il est intéressant d’installer d’une manière discrète une telle caméra dans une belle horloge bien à l’heure.

« Les cambrioleurs, soucieux du temps qui passe, ne manqueront pas de regarder directement cette horloge, ce qui permet de les photographier de face » explique-t-il. Certes, tout cela relève d’un peu de chance et d’une petite dextérité. Autre conseil pratique, constituer pour une absence des obstacles longs à dégager dans la voie d’accès intérieure au logement, avec une ou des webcams bien visibles, les intrus comprenant qu’en dégageant l’accès, ils ont toutes les chances d’être vus, photographiés… Sinon, embaucher des vigiles à temps complet permet d’assurer une protection plus efficace. Mais cela revient plus cher qu’une ou plusieurs caméras connectées… Mieux vaut donc ne pas en rajouter au-delà du raisonnable dans les arguments face aux clients.

Source DVSM

A voir

Image, création recommandée d’un espace plein format en rayon …

Comme cela se pressentait depuis plusieurs mois, le plein format monte en puissance...