Accueil / Actualité / Selon Deloitte, les Africains aussi sont de grands enfants

Selon Deloitte, les Africains aussi sont de grands enfants

Il n’y a pas que les nantis de l’hémisphère nord qui plébiscitent les jeux vidéo sur smartphones. Selon une étude conduite par les auditeurs de Deloitte, cette année 400 millions d’Africains consommeront des jeux sur leur mobile. Preuve notamment de l’amélioration constante des réseaux de télécommunication sur le continent noir. Selon Deloitte Afrique Francophone le marché africain va se caractériser par huit grandes tendances.

– Les Africains privilégient les usages de l’Internet mobile plutôt que la complémentarité entre PC et smartphones.
– Le paiement du bout des doigts prêt à passer à la vitesse supérieure. Sur le continent africain, le développement du marché des smartphones et la généralisation du paiement via le mobile comme principale alternative aux paiements bancaires, favoriseront le développement du e-commerce qui va exploser : de 8 milliards de dollars en 2013 à50 milliards d’ici 2018.Vu la faiblesse des réseaux de télécommunication, les Africains privilégient les outils mobiles pour leurs transactions bancaires.
– Deloitte affirme que les consommateurs africains devraient vendre ou échanger environ 120 millions de smartphones usagés, soit un volume d’affaires de 17 milliards de dollars.Certains opérateurs lancent d’ailleurs desservices de smartphones de seconde main.
– Les appareils mobiles deviennent la plateforme par excellence pour les jeux. Les Africains seront 400 millions en 2016 à jouer sur leur smartphone. Les éditeurs de jeux prioritaire et multiplient d’ailleursdes partenariats avec les opérateurs mobiles locaux.

a

– Cette année 26 % des détenteurs de smartphones en Afrique ne passeront aucun appel vocal au profit des données.
– Deloitte confirme la montée en puissance des appels en 4G ou en Wifi. Les opérateurs africains proposent aussi la technologie VoLTE/VoWIFI qui permet de passer des appels via le réseau 4G/LTE (ou le WiFi) d’un opérateur, sans passer par une application. Les réseaux 4G commencent à prospérer portés notamment par l’opérateur sud-africain Vodacom.
– Les Africains ne resteront pas à l’écart de la réalité virtuelle. Il existe d’ailleurs des entreprises qui développent des applications reconnues à l’international.
– Enfin, les Africains vont profiter du développement des réseaux haut débit sur leur continent pour démultiplier les échanges d’images.

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.