Accueil / Actualité / Selon Kaspersky, le racket sur Internet fonctionne à fond

Selon Kaspersky, le racket sur Internet fonctionne à fond

Selon l’étude Corporate IT Security Risks 2016 réalisée par Kaspersky Lab, une attaque de ‘’cryptomalware’’peut couter jusqu’à 99 000 dollars à une PME. Et même si les cybercriminels ne promettent jamais de restaurer les données de l’entreprise, 34 % des dirigeants admettent avoir payé une rançon. Selon l’étude, plus de 30 % des représentants de PME interrogés reconnaissent la perte ‘’d’un volume substantiel de données’’ à cause d’un cryptomalware. Et 49% d’entre eux considèrent les cryptomalware comme l’une des menaces les plus graves que leur entreprise aurait à affronter.

Pour l’éditeur russe, le préjudice provoqué par ce type d’infection provient de plus sieurs facteurs :
–              l’interruption partielle ou complète de l’activité de l’entreprise.
–              la perte de données importantes comme des documents financier ou des informations commerciales.
–              des risques pour la réputation, etc.

A ces facteurs, il faut ajouter les demandes de rançons des criminels. Pourtant, les solutions existent. Celles de Kaspersky bien sûr, mais également celles d’autres éditeurs. Malheureusement, les petites entreprises ont trop souvent tendance à négliger la sécurité informatique, y compris des règles de base comme le changement régulier des mots de passe, et laissent aux hackers des ouvertures béantes pour perpétrer leurs méfaits.pi-350

 

Enregistrer

A voir

kack-3-

La deuxième édition du « Hackathon Citylab Alliance » est lancée

Après le succès de sa première édition en 2016, le « Hackathon Citylab » réunit à nouveau, les 16, 17 novembre et 8 décembre prochains