Accueil / Actualité / Semi-conducteurs, quand plusieurs crises additionnent les mauvais chiffres.

Semi-conducteurs, quand plusieurs crises additionnent les mauvais chiffres.

Pour l’industrie, la grave mésaventure du coronavirus tombe bien mal. Elle survient après une année 2019 qui se caractérisait déjà par un net recul.

DVSM, 20 avril 2020. En dépit des chiffres de 2019, nettement dans le rouge, le pessimisme ne submerge pas les commentaires des analystes. Et cela s’explique. Au cours de l’année écoulée, les ventes de semi-conducteurs se sont notablement repliées, en raison d’une surproduction. Ainsi, l’industrie, qui reste un secteur assez atomisé (il faut compter une dizaine de société pour approcher la moitié des recettes du secteur), le CA global avait régressé de 12%. Un résultat au sein duquel apparaissent quelques replis bien plus spectaculaires, comme celui de Samsung, à -29,2%, Micron Tech, -31%, SK Hynix, -38,5%.

Avec 16,5% du total, Intel est numéro un, suivi de Samsung, qui s’octroie 12,5% de parts de marché en valeur. Et pour l’heure, la crise liée à la pandémie ne permet pas de pronostiquer d’une manière catégorique un profil pour l’année en cours. Celle-ci ne devrait toutefois pas dépasser un repli proche de la quasi stabilité, car de nombreux observateurs tablent sur une reprise nette, voire vigoureuse, si la mauvaise passe sanitaire arrive à son épilogue. Ainsi, d’une manière paradoxale, le futur proche de ces composants de pointe semble moins préoccupant que celui redouté pour de nombreux secteurs d’activités. (Chiffres : Gartner).

Source DVSM

A voir

AUTONOMY, le salon international des solutions de mobilité durable se tiendra les 4 & 5 novembre prochains, en format 100% digital

Le plus grand salon international des solutions de mobilité durable pour les professionnels...