Accueil / Actualité / Sharp, récidiviste des écrans encore plus grands que grands, des pixels encore plus fins…

Sharp, récidiviste des écrans encore plus grands que grands, des pixels encore plus fins…

Que les professionnels se rassurent, la livraison de cet écran n’est pas destinée aux 25 mètres carrés loi Carrez d’un 6ème étage sans ascenseur. C’est très grand et très pro, en principe.

DVSM, 17 juin 2021. En principe, car on a déjà vu des particuliers, certes un peu « particuliers », tant en surface de nid douillet qu’en surface de compte bancaire, s’offrir du géant destiné au créneau institutionnel afin d’en profiter « perso », voire frimer un peu à l’heure des invités pour l’apéro. Sharp, qui n’en est pas à sa première initiative en termes de calibre hors normes, vient d’annoncer la disponibilité d’une nouveauté de taille. Il s’agit d’un écran de 120 pouces de diagonale (un peu plus de 3 mètres).

Ce qui est le moins fascinant de ce joujou en est le nom, 8M-B120C, mais on oublie vite cet austère matricule quand on mesure le point essentiel de ce nouveau venu. Le constructeur résume en précisant qu’il s’agit du plus grand écran 8K qui, à l’aide de ses 33 millions de pixels, apporte une résolution d’image quatre fois supérieure à un 4K, et 16 fois plus qu’un écran dit « Full HD ». Pour le traitement de la vidéo, ajoute le constructeur, le 8M-B120C utilise une technologie à double trame avec une fréquence de rafraîchissement allant jusqu’à 120 Hz, soit 120 images par seconde, ou deux fois plus vite que la plupart des affichages contemporains (60 Hz).

Cette technique réduit ainsi le flou cinétique provoqué par les mouvements rapides, ce qui rend les scènes d’action particulièrement réalistes. A chacun de suivre désormais la piste des clients susceptibles d’acquérir, pour des installations pros en général, ces 4 mètres carrées d’images sublimissimes.

Source DVSM

A voir

Un étonnant étonnement face aux migrations TV vers autres contenus…

Certains voient dans cette évolution un paradoxe, et vont parfois jusqu'à prédire le chant du cygne de la TV. Mais pas de l'écran...