Accueil / Actualité / Smartphones, pour la suite de l’histoire, serait-ce déjà dans le sac, et même plié…?

Smartphones, pour la suite de l’histoire, serait-ce déjà dans le sac, et même plié…?

C’est Noël… Enfin presque. Pour le public, pas encore, mais dans les coulisses du duo industrie + commerce, les ventes de fin d’année se hissent en tête des préparatifs.

 DVSM, 23 août 2021. L’ombre portée de la fin août devient très concrète. Trop, presque. La plage, c’était quand même sympa. Vivement juillet 2022. Les vacances ne sont-elles pas merveilleuses que parce qu’elles sont rares.? Retour vers le présent. Depuis quelques temps, les regards des pros ont changé de cibles. Ils scrutent les communiqués, les annonces. Car si le back to school est bordé depuis longtemps, c’est maintenant que vont se geler les perspectives de la saison des cadeaux, celle des opés, des coups de feu… Qu’est-ce qu’on met en exergue en vue d’Halloween, du prochain black friday. Pour l’un des principaux créneaux du secteur numérique, celui du smartphone, chacun sait que l’avancée à pas comptés de la 5G n’a pas encore conquis le statut de meilleur stimulant des motivations. Il y a pourtant chez les utilisateurs du renouvellement dans l’air.

La compatibilité avec la génération 5 des télécoms sème ses petits cailloux blancs, mais elle se doit pour nourrir fiévreusement la sortie-caisses d’être dopée par un ou des arguments immédiatement palpables. Chez les observateurs décrypteurs, l’attention en direction de Cupertino est extrême. Le créateur de l’iPhone pourrait-il se plier à cette forme flexible de l’écran, qui rend l’objet à la fois riche d’une grande surface de visualisation, et logeable dans un lieu exigu, sac à main ou poche de veston…? Pour Samsung, le doute n’est plus permis, et la communication le confirme. L’avenir est au pliant…! Ce qui n’est peut-être pas ce détail futile, insignifiant au regard des prouesses techniques que tout mobile emporte dans son pedigree.

Donc, pour la firme coréenne, la feuille de route des derniers mois de 2021 est tracée. Sans oublier la forme classique dominante, elle définit clairement une avancée dans la « flexibilité« , terme ici employé à juste titre (à la différence des innombrables circonstances où il devient un horrible barbarisme, remplaçant improprement le mot « souplesse » au mépris d’une langue de Molière utilisée correctement). Un point fort, « plus-produit » en langage marketing, dont la valeur ne doit pas être sous-estimée. Se plier pour un écran revient à se plier à des nécessités purement matérielles. L’industrie regorge de ces atouts jugés insignifiants en matière de technique pure, mais qui ont généré des succès considérables*. Et si Cupertino va dans le même sens, le pli sera pris. Irréversible. Une « catégorie » sera née… Sinon, on oublie.

* Ce fut le cas dans l’automobile, avec l’Espace de Matra (commercialisé par Renault), dans lequel les éléments classiques de l’auto (moteur, suspensions, transmission…) étaient utilisés, dans une forme idéale pour les familles avec enfants, et ayant donné naissance à la segmentation du « monospace », sans laquelle celle du SUV n’aurait sans doute pas eu la même facilité à proliférer.

Source DVSM

A voir

Les femmes dans le numérique

À l’heure où le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et de s’adapter aux mutations économiques....