Accueil / Actualité / Smartphones, l’âge de la retraite est repoussé pour le mobile de loin le plus répandu.

Smartphones, l’âge de la retraite est repoussé pour le mobile de loin le plus répandu.

La prolongation de la durée de vie moyenne des mobiles intelligents peut paraître limitée, voire presque négligeable, et pourtant, elle implique l’anticipation d’un handicap supplémentaire sur un marché déjà en repli.

DVSM, 28 mai 2020. On pourrait croire que la très vigoureuse progression des usages du smartphone liés à la crise du virus en aurait dynamisé les ventes. Mais cela aurait été sans compter avec les répercussions économiques d’ampleur dont on commence à mesurer les effets. Les utilisateurs, tant pour leur métier que pour des usages personnels, ont plus que jamais utilisé leur équipement au cours des semaines récentes. Ce qui a même entraîné un moment de dynamisme sur l’ensemble de la palette numérique, des consommateurs ayant eu, au début des confinements, le réflexe de remettre à niveau des appareils un peu trop anciens. Nous n’en sommes plus à cette étape faussement euphorique. Désormais, les analystes tentent de dessiner les contours d’une économie gravement secouée. Chômage, entreprises disparaissant ou en phase de sauvetages délicats, les moyens pour des achats pouvant attendre vont se faire mesurés.

Ainsi, et alors que les professionnels comptaient déjà profiter des premières retombées positives de l’avènement de la 5G, c’est au prolongement de l’utilisation des smartphones déjà en parc qu’il faut s’attendre. L’âge moyen d’un tel mobile était en 2018 de 2,5 ans. Il va passer à 2,7 ans dès 2020*. Seulement 0,2 ans de plus, voilà qui semble peu. Mais appliqué à une diffusion qui se compte en milliards d’unités, ce n’est en rien un détail. De plus, aucun pronostic n’est avancé pour 2021. Année au cours de laquelle les communications à propos de cette même 5G, retardée en occident, mais en phase de lancement en Asie (notamment en Chine et en Corée du Sud), risquent d’ajouter un réflexe d’attentisme de la part des clients. On ne se rue pas sur un équipement qui risque, en seulement quelques mois, d’entrer dans la catégorie des anciens standards.

*Gartner

Source DSVM

A voir

Sennheiser, d’un côté, la joie d’un beau parcours, de l’autre, la suite amère d’une crise cruelle…

La pandémie qui tarde à s'éclipser provoque des contrastes désagréables, comme celui que vit cette firme en phase heureuse....