Accueil / Actualité / Smartphones, les pays en développement ne compensent pas le net repli du célèbre mobile.

Smartphones, les pays en développement ne compensent pas le net repli du célèbre mobile.

Le smartphone, ce n’est plus ça. De nouvelles statistiques (encore…) montrent une évolution négative des ventes unitaires, toutes régions du monde confondues.

 DVSM, 24 juin 2021. Les études se suivent, se bousculent. Preuve que chaque acteur de ce créneau tente de voir une lueur d’espoir là où, comme Sœur Anne, plus il scrute l’horizon, moins il voit de réconfort poindre pour le marché. Ennuyeux, car ce mobile déjà très abouti était le seul survivant d’une génération électronique devenue numérique, et ayant alimenté l’activité des rayons. Certes, des analyses précédentes avaient montré que, pour l’industrie, il restait « du grain à moudre », grâce aux zones géographiques moins en pointe économiquement. Las, finalement, ces réservoirs ne suffiront pas, et surtout, les évaluations par régions montrent que l’on ne retrouvera pas de croissance par rapport aux scores d’avant Covid.

Ainsi, dans le marché occidental, incluant Amérique du Nord et Europe de l’Ouest, il s’était écoulé 306,721 millions de pièces en 2019. Il n’en sera diffusé que 294,546 millions en 2021, après le sérieux trou d’air à seulement 261,687 millions pour le principal millésime « covidisé », 2020.  Il faut d’ailleurs noter que les répercussions de la pandémie, que l’on a cru favorables à l’univers numérique, n’ont pas enrayé une sérieuse glissade, télétravail et autres recours au on-line n’y pouvant rien. Au Japon, l’autre marché « avancé », des évolutions absolument identiques sont enregistrées.

Si bien qu’au niveau mondial, l’industrie ne renouera pas avec les chiffres d’hier. 1,540 milliard de smartphones avaient été vendus en 2019 sur la planète. Ils devraient plafonner à 1,535 milliard en 2021, après avoir dévissé à 1,378 milliard en 2020. Les progressions attendues en Chine, Amérique latine, Moyen Orient, Afrique du Nord et Afrique Subsaharienne ne combleront pas le repli. Et de surcroît, à leur tour, ces régions arriveront tôt ou tard à la saturation. Mais alors, la 5G…? Elle ne générera encore qu’un peu plus de 500 millions d’unités au niveau global. De quoi s’interroger sur des annonces un peu tonitruantes concernant la 6G, qui risquent de créer plutôt de l’attentisme des utilisateurs qu’une adoption en masse du nouveau standard. Heureusement, les choses ne se passent en général pas comme on croit qu’elles le feront.

Toutes données selon Gartner.

Source DVSM

A voir

L’impact de l’IA dans le e-commerce B2B : limites et alternatives

L'intelligence artificielle joue un rôle clé dans les plans de transformation numérique.