Accueil / Actualité / Smartphones, un marché qui a cumulé un milliard de dollars par jour en 2021. Et pourtant…

Smartphones, un marché qui a cumulé un milliard de dollars par jour en 2021. Et pourtant…

Une grosse affaire ! Le téléphone devenu une sorte de prolongement de l’individu a failli faire des étincelles, mais il convient de ne manifester que des optimismes prudents.

DVSM, 1er mars 2022. Le rendez-vous des télécoms à Barcelone est comme de coutume l’occasion de dévoiler des chiffres. Ceux qui concernent les smartphones sont explosifs et le hasard simplifie les calculs mentaux, de ceux que l’on fait comme ça, « juste pour voir ». A 365,5 milliards de dollars au niveau mondial (chiffres d’après GfK), ils ont tout simplement fait entrer un milliard de billets verts chaque jour en recettes (les épris d’anglomanie disent très incorrectement « revenus »), chiffre d’affaires, en croissance de +13,4%. Mais à chaque médaille son revers. Si la cadence a été vigoureuse avec +28,7% de progression aux premier et second trimestres, le soufflé est pitoyablement retombé à un bien plus modeste +1,8% au second semestre. Et en embuscade derrière ces évolutions, qu’il faut considérer aussi comme faisant suite à la première onde de choc du Covid en 2020, voilà la douche.

Les ventes niveau mondial et en volumes sont en repli de -10,6%, à cause dit-on des difficultés d’approvisionnement en puces électroniques. Sans doute, en partie vrai. Mais cette tendance corrobore les replis en volumes constatés dans de nombreux pays occidentaux ou assimilés, forcément liés à des effets de saturation. La croissance en valeur se justifie par une montée dans la hiérarchie des tarifs pour des appareils d’une part compatibles avec la 5G, et dotés de prestations de plus en plus spectaculaires, notamment du côté de la prise de vue photo et vidéo. Mais les consommateurs qui ont un smartphone un peu fatigué (ou très) ou plus ou moins démodé (de part l’évolution de son OS, ce qui est fréquent), et regardent le rapport de plus en plus défavorable entre le prix des carburants et le niveau de leurs tirelires, se contentent de smartphones ni vieux ni tout neufs, sur le créneau en croissance de l’occasion.

Source DVSM

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).