Accueil / Actualité / Smartphones, utilisateurs très actifs ou plutôt un peu passifs…

Smartphones, utilisateurs très actifs ou plutôt un peu passifs…

La concurrence, ça existe et ça mobilise. Tim Cook l’a démontré en l’évoquant à plusieurs reprises lors de sa récente présentation devant les développeurs…

DVSM, 5 juin 2019 – Conférence des développeurs, sans doute, mais conférence à la cantonade, à coup sûr. Egalement beaucoup en direction des médias, comme toute conférence de presse. Mais encore pas inutile non plus pour ceux que l’on désigne globalement par « les investisseurs ». Ce qui va jusqu’aux confins de la corbeille. Apple vit non sur son nuage, mais sur son écosystème, fil conducteur de toute sa stratégie. Au moment où les ventes de bien des équipements numériques s’émoussent pour de simples et logiques raisons de saturation, l’heure n’est pas à oublier de rassurer. D’autant plus que des véritables pages historiques se tournent, comme le rappelle la migration du duo musique + vidéo du téléchargement (une quasi création de la firme à la pomme croquée) vers les consommations en continu (ou streaming). Le pilote de l’entreprise a par conséquent enrichi ses annonces matérielles d’une teneur faisant référence à l’univers Apple, soulignant la volonté de s’appuyer sur un plus large périmètre (diversification…) et d’en confirmer la force.

C’est dans ce sens que l’évocation des « autres », inévitable, intervient. L’avantage, avec les managers charismatiques est qu’en général, ils ne se perdent pas en circonvolutions de langage. C’est le cas de ce moment d’Apple où, en plus que substance, il est clairement souligné que « La version la plus récente d’iOS est déjà sur plus de 8 appareils Apple sur 10. Seulement 1 appareil animé par Android sur 10 en est à la dernière version de son système d’exploitation. » En clair, les utilisateurs « Applisés »  sont bien plus attachés à ce système d’exploitation et à ce qu’ils y trouvent que ceux du camp d’en face, 85% des appareils venus de Cupertino étant d’ores et déjà en iOS12. C’est dans ce genre de détail que transparaît la nuance entre « clientèle captive » et « clientèle volontairement captive ».  Pourrait-on aller, sans moquerie aucune, jusqu’à étendre cette subtile différence en suggérant qu’une clientèle « un peu passive » donne pour les ventes une motivation « un peu poussive…? »

Source DVSM

A voir

La haute-fidélité pourrait et devrait bien mieux faire…

L'écoute de la musique sur du matériel performant n'a jamais été davantage que très minoritaire. Une tradition regrettable mais pas inéluctable.