Accueil / Actualité / Spirent s’angoisse pour les applications de navigation

Spirent s’angoisse pour les applications de navigation

Le spécialiste des tests pour les réseaux mobiles, Spirent Communications vient de lancer un avertissement. Cette année sera marquée par des attaques de pirates et de cybergangs contre ‘’un grand nombre d’applications civiles et militaires s’appuyant sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS – global navigation satellite systems) – GPS, GLONASS, Galileo et BeiDou.’’ Il s’agit clairement de menaces très sérieuses sur le développement de l’Internet des objets, et en particulier sur les prochains systèmes de transport autonome qui exploite les ressources de la géolocalisation. Il convient de prendre au sérieux les prévisions de Spirent.

L’année dernière, la société avait prévenu des risques de cyberespionnage et des possibilités d’interventions de services secrets dans les élections présidentielles américaines. Spirent s’inquiète également vivement de la menace quasi critique représentée par les ‘’ransonwares’’ qui selon le FBI ont couté un milliard de dollars aux entreprises américaines en 2016.  Pour 2017, Spirent anticipe également l’intensification des attaques par déni de service avec de nouvelles méthodes encore plus virulentes, des attaques sur les réseaux, y compris sur les dispositifs médicaux et des menaces sur l’IoT. Chaque objet connecté ‘’devient un vecteur d’attaque potentiel’’, à commencer par les véhicules connectés dont les organes vitaux comme les freins ou le moteur peuvent être dirigés à distance.

Selon un article paru dans Defense One les cartels mexicains de la drogue recourent déjà à des équipements d’usurpation et de brouillage GPS le long de la frontière américaine pour contrer les drones que l’agence U.S. Customs and Border Protection utilise pour patrouiller dans la zone.  Seul facteur rassurant, Spirent constate une véritable prise de conscience des industriels et la production de solutions de protection pour l’IoT.

qpiren-1-

 

Enregistrer

A voir

dorcel-1-

Le porno exige des qualifications de premier ordre

Le producteur de films pornographiques Marc Dorcel ouvre son incubateur le Dorcel Lab, dédié aux ‘’ startups osées’’.