Accueil / Actualité / Startups, la banque Bpifrance se penche sur la vie des TPME…

Startups, la banque Bpifrance se penche sur la vie des TPME…

Lancer une jeune pousse, c’est bien. Réussir à la faire grandir, c’est mieux. Oui, mais au-delà de cette vérité, en apparaissent d’autres…

 DVSM, septembre 2018 – Cité dans le quotidien Les Echos de ce jour, Nicolas Dufourcq, directeur général de la banque Bpifrance* souligne une réalité bien concrète de l’Hexagone. Tout en étant le territoire sur lequel se créent le plus d’entreprises du Vieux Continent, c’est aussi celui sur lequel la suite de l’aventure pour les créateurs s’avère la plus délicate. Dans un « C dans l’air » récent diffusé sur France-5, l’économiste Philippe Dessertine avait probablement décrit d’une manière aussi concise qu’efficace le problème numéro un, soulignant qu’à la différence de ce qui se pratique dans d’autres pays, dès qu’une entreprise commence son activité, elle est victime d’un Etat qui « lui pompe » ses réserves. Certains parmi les créateurs l’ont d’ailleurs tellement bien compris qu’ils choisissent de créer sur un autre territoire, les USA pour les uns, le Kent et ses verdoyantes campagnes pour d’autres (enfin, jusqu’à la perspective du brexit).

Celle qui se nomme « La Banque des entrepreneurs » indique son intention de se pencher sur le sort de ces très petites entreprises. Bien vu. Elle crée pour cela un partenariat avec Initiative France, « réseau associatif de financement des créateurs et des repreneurs d’entreprises ». Tout cela tourne autour du financement, mais il ne faut pas non plus sous-estimer la méthode. Dans son visuel (photo) dédié au prochain événement évoqué ci-après, l’image de deux jeunes adolescents vibre comme un symbole révélateur. Dans notre système éducatif, quelle est la place de l’enseignement sur ce qu’est une entreprise…? Des connaissances élémentaires que tout citoyen devrait posséder (qu’il devienne créateur ou non) dans un monde où l’activité économique est essentielle font cruellement défaut. Un sujet sur lequel il est impératif de revenir.

* Qui organise le 11 octobre prochain à Paris le plus grand rassemblement d’entrepreneurs d’Europe.

A voir

Pourquoi le marché risque encore de se contracter…

Téléviseurs et télévision sont en pleine mutation...