Accueil / IT Business / Taïg Khris va révolutionner la téléphonie mobile

Taïg Khris va révolutionner la téléphonie mobile

Rappelez-vous (ou regardez le sur YouTube) : un fou furieux chaussé de rollers prend son élan et saute du premier étage de la Tour Eiffel. Taïg Khris, c’est lui n’est pas qu’un amateur légèrement inconscient de sensations délirantes. Taïg est aussi un fan de technologies doté d’un cerveau bien fait. La preuve : une idée géniale, aussi simple que l’œuf de Christophe Colomb qui risque bien de « révolutionner l’utilisation du smartphone » comme l’affirme Taïg Khris.

Dans quelques mois, nous aurons tous un ou plusieurs numéros de téléphone virtuels. Concrètement, chaque consommateur souscrit un numéro ‘’ferme’’ auprès d’un opérateur. Ensuite, il charge l’application ‘’OnOff’’ sur son smartphone qui lui permet de créer des numéros virtuels qui seront ensuite attribués à autant de groupes de contacts que l’on souhaite, famille, amis, travail ou admirateurs comme Taïg Khris qui compte 8000 contacts sur son téléphone portable. « Il m’arrive d’être appelé à 11 heures du soir par des fans qui avaient trouvé mon numéro. Je me disais que c’était incroyable que nos smartphones soient de vrais ordinateurs, puissants, très pointus, mais que l’on soit resté au Moyen-Age au niveau du numéro de mobile, qui reste logé dans la carte SIM. » Il suffit donc de déplacer des numéros dans le cloud pour gérer ses listes et ses appels exactement comme des groupes de travail sur une messagerie d’entreprise.

Par exemple, une personne qui passe une annonce sur le Bon Coin pourra créer et supprimer un numéro spécialement dédié à cette annonce.  Pour développer OnOff, Taïg Khris a mobilisé un million d’euros de love money, confié à l’un de ses amis informaticiens le soin de réunir une équipe de développeurs et passé un accord avec un MVNO français afin de relier ses serveurs au réseau GSM. Autre intérêt quasi magique, à l’étranger on pourra téléphoner au tarif local sans subir le roaming extravagant des opérateurs. Techniquement, c’est absolument possible.

Il faudra juste convaincre au moins un opérateur par pays visé d’accepter le système. Et là, ce n’est pas du tout gagné. Autre inconnu, le business model. A priori, on s’achemine vers un cout d’acquisition modique par numéro virtuel créé.

A voir

BP-1-

French Tech Accélération réalise son dixième investissement

Le Fonds French Tech Accélération géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir...