Accueil / Actualité / Les Télécoms nationales montent le débit toujours plus haut

Les Télécoms nationales montent le débit toujours plus haut

L’Arcep vient de publier les principales données économiques du marché.

Premier constat, la migration vers le très haut débit est enclenchée’’. La croissance des accès Internet fixe est due essentiellement aux abonnements FTTH, 5,4 millions en 2016 (dont 2,2 millions en décembre), soit1,2 million en un an.Au total, les accès très haut débit représentent aujourd’hui 20% des 27,7 millions d’abonnements à internet. La voie aérienne est également propice au haut débit. Les consommateurs privilégient les forfaits 4G : 61,6 millions soit 3,4% de plus en un an. L’Arcep souligne l’efficacité des offres permettant de bénéficier d’une remise grâce à un couplage avec l’accès fixe : fin 2016, le marché comptait 19,2 millions d’offres couplées fixe-mobile. Les forfaits 4G s’approprient dix millions d’utilisateurs nouveaux soit 44% des cartes SIM.

Du coup, la consommation de données depuis les terminaux mobiles est en plein essor avec un million de téraoctets, soit 85,9% de plus en un an. Moralité, le trafic de données sur les réseaux mobiles a doublé à nouveau cette année. Les clients 4G sont en effet à l’origine de 85% de la consommation de données, leur consommation est largement supérieure à celle des autres clients, avec 2,8 Go par mois.  Par contre en 2016, le trafic téléphonique est resté stable avec 237 milliards de minutes. La consommation croissante de téléphonie mobile (+5,4% en 2016) compense tout juste le recul du fixe (-9,4%). La consommation moyenne par carte SIM (3h15 par mois, +8 minutes en 2016) dépasse désormais la consommation depuis les boxes qui ne cesse de diminuer (2h57, -25 minutes en un an). Le nombre de SMS envoyés (203 milliards, +0,2% en un an) n’augmente plus, tout comme leur consommation moyenne mensuelle (-2 SMS par mois, soit 245 messages par mois).

Les prix des services mobiles ont diminué modérément de 1,6 % en moyenne par rapport à 2015. Elle provient d’une augmentation des volumes de données inclus dans ces offres.  Les offres avec accès à Internet en haut et très haut débit profitent d’un rabais tarifaire de 2,1 % en moyenne en 2016. Visiblement la concurrence profite d’abord aux consommateurs. L’Arcep souligne que les revenus des opérateurs ont diminué de 1,1% l’an dernier pour la troisième année de rang (35,7 milliards d’euros HT). L’affaire est d’autant plus crucial qu’ils ont consenti des investissements considérables d’un total de 8,9 milliards d’euros en croissance de 13,4%, tirés par le déploiement des réseaux à très haut débit, fixes et mobiles (34% du total soit 3 milliards d’euros, en croissance de 25,1% en un an). Du coup, c’est l’emploi qui souffre avec une nouvelle diminution des effectifs de 3100 personnes l’an dernier pour une population de 115 000 personnes.

 

arc2

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

2009_09_18_orange

L’Arcep magnifie Orange et plombe Free

L’Autorité de régulation publie les résultats de son enquête 2017 d’évaluation de la qualité de service...