Accueil / Actualité / La téléphonie mobile lutte contre le chômage

La téléphonie mobile lutte contre le chômage

RegionsJob révèle les résultats de sa grande enquête annuelle sur la recherche d’emploi conduite sur 6 500 candidats.

Premier constat, 61 % des sondés utilisent leur téléphone pour trouver un emploi. Pour autant, 39 % se limitent à la consultation des offres, alors que 22 % vont jusqu’à postuler depuis leur mobile.  Deuxième constat, 26 % des candidats déclarent avoir déjà participé à ce type de rendez-vous carrière. Au-delà des forums emploi déjà bien installés (près d’1 candidat sur 2 s’y rend au moins occasionnellement), jobdatings, afterworks, soirées recrutement et portes ouvertes mobilisent ainsi de nombreuses personnes à la recherche d’un nouvel emploi.

Si 38 % des personnes interrogées déclarent ne jamais vérifier les informations en ligne les concernant, 34 % publient du contenu en ligne pour valoriser leur expertise et ils ont raison : 19 % des Français déclarent que leur présence en ligne les a aidés à obtenir un emploi, même si 93 % prétendent que les informations présentes en ligne les concernant ne les ont jamais empêchés de saisir une nouvelle opportunité professionnelle.83 % des candidats font des recherches en ligne sur un potentiel futur employeur avant de postuler.

Les résultats trouvés, principalement via les moteurs de recherche comme Google (69 %), influencent fortement leur candidature (81 %). A la suite de ces recherches, 63 % des répondants ont déjà abandonné l’idée de postuler à une offre. Mais 76 % ont postulé grâce à ces informations. Selon RegionsJob, des chiffres confirmentl’importance de la marque employeur. Par ailleurs, les femmes sont moins présentes sur internet que les hommes. En effet, 16% des femmes contre 22 % des hommes affirment que les informations en ligne les concernant les ont aidés à obtenir un job.

Egalement les hommes sont 37% à diffuser du contenu sur le net quand les femmes ne sont que 30 % à le faire. Candidats et recruteurs ont chacun pris conscience de l’importance de développer de meilleures pratiques. Par exemple, 47% des candidatsadaptent systématiquement leur CV ou leur lettre de motivation à l’entreprise dans laquelle ils postulent. Dans le même temps, les recruteurs sont de plus en plus nombreux à répondre aux candidatures qu’ils ont écartées.

En 2017, seulement 15 % des internautes déclarent ne « jamais obtenir de réponse » alors qu’ils étaient 36 % en 2016. RegionJob souligne l’inadéquation des réseaux sociaux dans la recherche d’emploi :  l’utilisation des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou LinkedIn est en baisse d’un point en 2017 (35 % en 2012 contre 34 % en 2017) et 66 % des candidats ne les utilisent pas du tout.

Le site de Pôle Emploi et celui de l’Apec demeurent très utilisés chez les sans-emplois (80 %) tout comme la candidature spontanée (71 %). Suivent l’intérim (52 %), les réseaux sociaux (41 %), les cabinets de recrutement (41 %), les sites RH des entreprises (40 %), et le réseau personnel/la cooptation (34 %) loin devant et la presse (17 %).

ergijob-2-

 

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.