Accueil / Actualité / Télévision, télévision : l’année qui a un peu tout bouleversé mais aussi bien consolidé…

Télévision, télévision : l’année qui a un peu tout bouleversé mais aussi bien consolidé…

Qu’est-ce qui a fait le plus évoluer les habitudes télévisuelles en 2020, la pandémie ou des usages qui s’enracinent…? Sans doute les deux. Coup de projecteur sur un passé récent… 

DVSM, février 2021. Soirée du 13 avril 2020. Tout le monde retient son souffle. Ils sont en France 36,8 millions à regarder l’allocution d’Emmanuel Macron. Le Président de la République bat à ce moment le record absolu en audience TV, de tous les temps, tous types de programmes confondus. C’est un rendez-vous attendu, après les débuts chaotiques face au virus, où s’étaient enchaînés des choix contradictoires, comme le maintien du premier tour des municipales, confiance, mais aussi la fermeture précipitée de Salon de l’Agriculture de Paris (tronqué en panique de son dernier jour), frayeur, et le plongeon du pays dans le premier confinement. L’inconnu. Qu’allaient devenir les programmes de télévision, pour des utilisateurs aux habitudes subitement désorganisées. Le temps devenu libre allait-il se convertir, au moins partiellement, en temps face à l’écran…?

Affirmatif. En France, le temps d’audience quotidienne de la télévision aura atteint en moyenne annuelle 3h58, un record historique que concrétisent 18 minutes de plus qu’en 2019. Il a également été observé une progression du nombre de téléspectateurs quotidiens s’élevant à 44,3 millions (soit +8% par rapport à 2019). Progression encore du temps consacré par chacun à regarder la télé (+3% par rapport à 2019),  les CSP+ ayant consacré 34 minutes de plus chaque jour à la dalle spectacle, tandis que les jeunes de 15 à 34 ans restaient 14 minutes de plus dans leur statut de téléspectateurs. .

Mais la télévision, elle aussi, a accumulé des contenus en rapport avec la situation sanitaire et son évolution. Ainsi les spectateurs français ont été particulièrement nombreux et assidus devant les journaux télévisés (21,2 millions de téléspectateurs chaque soir) et les chaînes d’information (16,7 millions de téléspectateurs quotidiens) ont conquis chacune 4 millions de téléspectateurs par rapport à l’an passé. Si le téléviseur est essentiellement réservé à la consommation de programmes TV, ce bien d’équipement est également prisé pour d’autres activités comme par exemple les jeux vidéo ou encore le visionnage de contenus sur les plateformes de SVoD. Ces autres usages représentent 20% du temps total passé sur le téléviseur. 8,3 millions de Français ont regardé chaque jour un programme en SVoD quel que soit l’écran. En outre, comme chacun le sait, de nos jours, il n’y a pas l’écran, mais les écrans. Les utilisateurs passent ainsi désormais 15 minutes par jour à regarder des programmes de télévision hors de leur domicile ou en mobilité.

Dans ces tendances, l’Hexagone a n’a finalement fait que s’inscrire dans des évolutions à l’image de ce qui se constatait au-delà des frontières. Confinés chez eux par la pandémie, Français, Italiens, Allemands, Britanniques, Espagnols et Néerlandais ont tous consacré davantage de temps à regarder la télévision en 2020. Alors que la durée d’écoute quotidienne (DEI) accusait une baisse en début d’année, elle a nettement augmenté dès le mois de mars dans l’ensemble de ces pays. En avril 2020, on relève +35% de DEI en Italie par rapport à 2019, +27% en France, et +19% au Royaume-Uni ! Quant aux programmes accessibles en différé (rattrapage ou anglo-saxophoniquement baptisé « replay »), leur temps d’audience moyen au Royaume-Uni s’est élevé à 31 minutes par jour, et 23 minutes aux Pays-Bas. Les téléspectateurs ont également davantage regardé la télévision sur d’autres écrans que le téléviseur. En Allemagne, 1 million d’entre eux ont notamment regardé sur smartphone, ordinateur ou tablette un programme très populaire avec des vedettes, intitulé Sommerhaus der Stars (RTL). Ce qui représente près de la moitié (44%) de l’audience totale de ce show. Et le foot, dans tout ça…? Pas perdu. 11,4 millions de spectateurs bien de chez nous se sont immobilisés devant leurs écrans pour regarder la finale de la Ligue des Champions, disputée par le PSG et le Bayern de Munich. Il reste à déterminer ce qui, dans ces tendances, relève du ponctuel lié aux dispositifs sanitaire, et aux évolutions plus profondes, mais cette distinction ne sera réellement lisible qu’une fois franchie une période assez longue pour être significative dans l’après Covid qui, pour le moment, n’est nullement d’actualité.

Chiffres selon Médiamétrie.

Source DVSM

A voir

Smartphones, départ significatif des ventes en Europe pour les modèles compatibles 5G…

Alors que le nouveau standard continue de provoquer quelques réactions hostiles chez certains observateurs craintifs......