Accueil / Actualité / Télévisions, le plein de bonnes résolutions crée un vaste océan où se noient les clients…

Télévisions, le plein de bonnes résolutions crée un vaste océan où se noient les clients…

Un écran de bonne qualité, voilà l’argument décisif par excellence…! Mais quand on va plus loin dans le détail, le commerce devient flou…!

DVSM, 4 février 2020. Le chaland semble perdu. Et le vendeur aussi, dès que les questions deviennent plus pointues. Comment pourrait-il en être autrement…? Chacun imagine où et quand le mieux devient l’ennemi du bien. Entre HD, UHD, 4K, 8K, HDR, OLED, Q-LED… c’est comme dans une folle farandole des desserts, lorsque arrive le plateau en fin d’un très bon repas. Tous appétissants, lequel faut-il choisir…? Alors que le marché du téléviseur est revenu à des niveaux presque modestes, cet embarras du choix, orchestré par une frénésie de développer de nouvelles résolutions et normes de transmission n’est-il pas porteur de quelque piège…? D’autant plus qu’en rayon comme dans les promos BAL* qui pullulent, riches en gros chiffres rouges et prix barrés, les offres sont souvent assez imprécises pour un consommateur profane.

On compte les points…! Non pour établir un classement entre bons et moins bons. Car la résolution point par point n’est pas dépourvue d’un volet aussi lancinant que redoutable. Pour mesurer l’étendue de la situation, amusez-vous à interroger des intervenants dans les rayons. Aux premiers échanges, tout va bien. Mais quand vient le moment de chiffrer ces résolutions, même les plus qualifiés parviennent à faire des sorties de piste. Et il n’est pas rare que quelques uns s’aventurent dans l’affirmation de capacités oculaires de leur semblables dépassant de loin ce que l’ophtalmo repousserait en protestant. Ne les blâmons surtout pas. Leur travail consiste à réaliser des cessions aux consommateurs.

On oublie trop souvent que le métier du vendeur consiste à … vendre, et ce dans les meilleures conditions possibles, pour l’enseigne comme pour le chaland. Le constat « utile » cette situation est simple. Une offre dans laquelle les arguments deviennent trop nombreux devient floue, non lisible. Et dès lors, tout acte de vente risque d’en pâtir, si toutefois le chaland ne décide pas de différer son achat, attendant de mieux comprendre. 

* BAL, boîtes aux lettres…

Source DVSM

A voir

Drones, joujoux devenus en 10 ans des outils modernes aux usages multiples, ils prolifèrent.

L'idée selon laquelle les drones auraient été inventés pour se distraire et faire la fortune de Parrot est peut-être inexacte. Enfin, presque...