Accueil / Actualité / Tests et développements pour la 6G vont bon train. Et la 5, dans tout ça…?

Tests et développements pour la 6G vont bon train. Et la 5, dans tout ça…?

Serait-on face à une précipitation dans le domaine des télécoms…? La 5G n’est-elle promise qu’à un destin de simple standard de transition…?

DVSM, 24 août 2021. Succès pour LG ! La firme coréenne vient d’annoncer avoir réussi une liaison dans la future norme, génération 6 ou 6G pour les intimes. Ne nous emballons pas. Cette liaison a eu une portée d’une centaine de mètres, entre deux blocs d’immeubles. Pas davantage. Les premiers pas de cette future mouture de la téléphonie mobile, et du transfert de données, ne sont pas attendus avant le début de la prochaine décennie. Premiers pas ne signifiant pas mise en pratique immédiate et pour tous, mais seulement début d’implantation. La 5G démontre qu’en la matière, il faut savoir donner du temps au temps. Il reste quand même quelques points légèrement flous dans le déroulé des opérations.

Certes, il faut d’abord maîtriser les électroniques, matériels et softwares, qui auront à rendre concrète la nouvelle technique. Il faut ensuite préparer le passage par les réseaux d’opérateurs, une étape qui n’est pas seulement technique. Il y aura sans doute un peu de concurrence entre industriels, et des droits sur les brevets à négocier avec tous les acteurs de l’industrie, fabricants de smartphones et autres équipements. Tout cela avant de passer aux opérations concrètes de mise en route, lancements commerciaux inclus. Déjà, cette petite décennie paraît plus réduite en délais que sa simple évocation laissait sous-entendre. Déjà, on croit entendre des exclamations provenant du fin fond des labos : « on va être charrette.! » D’autant que dans ce délai initialement perçu comme démesuré, des composants clés sont eux-mêmes encore à développer. Aïe…! Ne serait-t-on pas déjà en retard…?

Il reste cependant un côté énigmatique, qui ne tient pas seulement à la volonté de communiquer de la part de multinationales sachant qu’après l’heure, ce n’est plus l’heure. Cette facette qui mériterait quelques lumières provient de la 5G, pour l’heure seulement exploitée dans sa forme la plus simple, « une sorte de 4G améliorée », et que deux autres sont à mettre en exploitation. La seconde est en passe d’atteindre cette phase, mais la troisième, qui suppose un bond en avant très important, et un déploiement des réseaux d’émetteurs-récepteurs (plus serré, car situé sur une bande de fréquences exigeant des cellules plus petites) va elle-même demander du temps, presque autant que pour la sixième génération. 5G et 6G seraient-elles en passe de se percuter.?

Source DVSM

A voir

Les femmes dans le numérique

À l’heure où le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et de s’adapter aux mutations économiques....