Accueil / Actualité / TNT, satelitte à l’heure de la décrue, sous l’offensive de l’ADSL, c’est le blues de l’antenne…

TNT, satelitte à l’heure de la décrue, sous l’offensive de l’ADSL, c’est le blues de l’antenne…

La TNT est en repli et la réception satellite s’épuise. L’antenne va-elle ne plus être qu’un perchoir pour les corneilles…

DVSM, 8 février 2022. Souvenirs de transhumances pédagogiques. Un peu commerciales aussi. Le satellite se prépare à atteindre des sommets. Deux bouquet ont vigoureusement décollé et titillent les envies des consommateurs qui rêvent d’un menu TV élargi. Souci, le classique collecteur d’ondes, armé de son trombone et de ses brins collecteurs et directeurs se prend un râteau. La parabole de plus en plus s’impose, avec son orientation ultra-précise et son long, long, long câble jusqu’au séjour. Et pour complexifier le défi, architectes, commissions des suites et voisins agacés exigent de la discrétion. Canal (pour son offre Canasatellite, sur Astra) et TPS ont organisé des tournées chez les installateurs antennistes. A la clé, des clients, du ÇA et pour les bouquets, des abonnés pour les opérateurs. Ça, c’était avant. Courant 2021, la part des foyers TV n’utilisant que la réception satellite est tombé à seulement 7,9% (contre 10,1% mi-2018). Parallèlement, ceux qui combinent TNT et satellite ne dépassent plus en 2021 que 3,6% (contre 5,9% il y a trois ans). Une sorte de paradoxe alors que l’actualité la plus fougueuse s’anime autour des lancements de satellites de télécommunication, mais désormais par « constellations » de centaines d’unités. Les opérateurs de satellites ne sont pas pour autant à la dérive, car leur mode opératoire, depuis le ciel, leur permettent de diffuser sur de très vastes territoires, où ni le hertzien, ni l’ADSL ou la fibre n’ont de chances de se déployer à court terme.

Heureusement, en 2005, la télévision hertzienne réveille l’antenne râteau. D’autant plus heureux qu’une nouvelle technique n’arrive jamais sans son potentiel de petits et gros besoins de la part des utilisateurs. La TNT a redonné de la joie de vivre à l’antenniste, mais pas pour toujours. A son tour, elle perd des points, sous la pression concurrente de l’ADSL. Dans la rue, sous tranchée ou de poteau en poteau, le flux à haut débit sillonne villes et campagnes. Sans que l’utilisateur n’ait besoin de rien d’autre que d’une bonne ligne jadis dite téléphonique.  Et face à la réception satellitaire et à la TNT, cette propagation à haut débit propose aux foyers une palette de contenus immensément amplifiée par rapport aux deux concurrents.

En guise d’épilogue… A deux pas du clocher du village, l’installateur, enfin, « ex », a garé sa camionnette, précieuse épicerie ambulante. Ce pro du rateau et de la parabole a déserté les toitures et les cheminées, tout comme le commerce de proximité a déserté la ruralité. Et la dame qui s’approche justifie : au prix de l’essence, on ne va pas faire 7 km pour deux baguettes de pain et trois tranches de jambon. La nature a horreur du vide, même dans le commerce. 

Source DVSM

A voir

Qu’est-ce qu’un geek en 2022 ?

À l’occasion de la journée internationale du geek du 25 mai, évoquons l’évolution de ce terme et de l’image qu’il revoit en expliquant ce qu’est un geek en 2022.