Accueil / Actualité / Transatel renverse les montagnes

Transatel renverse les montagnes

Le régulateur allemand des télécommunications a pris le parti de Transatel dans le différend qui l’oppose à Telefonica Allemagne.

Cette décision arrive quelques jours après l’avis, également favorable à Transatel, émis par le régulateur européen des télécommunications, le BEREC (Body of European Regulators for Electronic Communications).  L’opérateur alternatif Transatel dispose d’accords satisfaisants partout ailleurs en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, par exemple, pour sa solution de connectivité mondiale. Dans l’affaire qui l’opposait à Telefonica Allemagne, Transatel demandait simplement l’application du règlement européen pour que les consommateurs non-allemands puissent profiter de ses services de connectivité lors de leurs déplacements en Allemagne.

Jacques Bonifay, Président de Transatel : « Dans le contexte concurrentiel tendu que nous connaissons, il est essentiel de s’assurer que notre marché intérieur européen garde sa fluidité et sa compétitivité, afin de permettre à tous les acteurs européens de l’Internet des Objets d’atteindre la taille critique pour rivaliser avec les acteurs américains et chinois. Il est regrettable de constater une opposition systématique des opérateurs allemands à toute concurrence externe. Nous avons été entendus par les régulateurs allemand et européen et nous en appelons au soutien du gouvernement français dans sa volonté de promouvoir les filières technologiques de notre pays grâce à l’Europe. »

Transatel commercialise des forfaits de télécommunication liés aux nouveaux P équipés en série de modules téléphoniques eSIM. Les utilisateurs peuvent ainsi acquérir de n’importe où dans le monde des forfaits qui leur permettront de continuer à communiquer avec leur PC.

 

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...