Accueil / Actualité / Trottinettes électriques, des véhicules de plus en plus « non grata »…

Trottinettes électriques, des véhicules de plus en plus « non grata »…

D’ici seulement quelques semaines, les autorités allemandes rendront applicables des mesures strictes visant à séparer ces deux roues à la mode des individus à pied. En Belgique, c’est l’assurance qui préoccupe.

 DVSM, 30 mai 2019. A problème identique, réactions qui se ressemblent. Comme dans toutes les cités occidentales, la trottinette a commencé à perturber au-delà du raisonnable les piétons sujets d’Angela. Mais sur le sol teuton, on ne se perd pas en palabres interminables. Le danger est parfaitement identifié, et dès lors, les règles apparaissent, à observer quasi immédiatement. Ainsi, la vitesse est désormais limitée à 20.km/h, ce pour une circulation exclusivement sur la chaussée ou sur pistes cyclables. En revanche, interdiction absolue sur les trottoirs ou dans les zones piétonnes. Qui plus est, ce moyen de déplacement n’est désormais utilisable que par des personnes âgées d’au moins 14 ans. Ces directives viennent d’être ajoutées à d’autres concernant les véhicules dotés de moteurs diesel, dont les versions anciennes seront désormais interdites dans certains quartiers urbains, mesure proche de celle appliquée dans l’Hexagone.

En Belgique, si la vitesse tolérée est de 25.km/h, c’est la responsabilité des « trottineurs » qui anime les inquiétudes. Notre royal voisin vient en effet de dispenser les utilisateurs d’une assurance spécifique, mais souligne que c’est la responsabilité civile familiale qui est impliquée, à condition d’en avoir contracté une. Ce qui est loin d’être le cas pour tout le monde. Sous tous les horizons, ce ne sont pas que les trottinettes que les autorités surveillent, mais tous les nouveaux éléments de ce qui est devenu « l’électromobilité », courant qui pourrait bien faire bouger les choses, leur usage semblant désormais difficile à contenir.

Source DVSM

A voir

Fin du projet EUROPACITY, ne serait-ce rien d’autre qu’une victoire des écologistes…?

Entre activité économique et vivacité écologiste, les atomes ne sont décidément pas réellement crochus.