Accueil / Actualité / Uber est chassé de Terre Sainte

Uber est chassé de Terre Sainte

Décidément le géant du VTC va de débours en débours.

Après avoir été sommé de salarier ses chauffeurs en Grande-Bretagne et virer de Londres, après l’aveu d’une perte trimestrielle de 600 millions de dollars, Uber vient de subir les foudres de la justice israélienne. Saisie par du syndicat de chauffeurs de taxi et de la compagnie locale Getaxi, un tribunal de Tel Aviv vient tout simplement d’ordonner la fermeture du service de covoiturage qu’Uber vient juste de lancer en Israël.

La décision est exécutable à partir de mercredi 29 à 8h tapante. La Justice a reconnu la validité des plaignants en constatant l’absence d’assurance professionnelle des chauffeurs et la mise en danger des passagers.  La cour a également constaté que les chauffeurs Uber n’ont pas de formation et de titres professionnels reconnus par les pouvoirs publics.

Il faut souligner qu’il ne s’agit pas du premier échec légal infligé par Uber en Israël. L’administration lui a déjà interdit de prendre de clients dans la rue à moins de payer une patente et d’obtenir une licence de taxi. En cas de contravention, les chauffeurs mais aussi les passagers risquent une forte amende.

uber-1-

 

A voir

kiwa-6-

Kiwatch veut banaliser la vidéosurveillance

Cette levée de fonds de trois millions d’euros effectuée auprès d’Entrepreneur Venture...