Accueil / Actualité / Uber enquille les problèmes

Uber enquille les problèmes

Le roi du VTC aura vécu une semaine éprouvante, balloté entre les décisions de justice, l’aveu d’une quasi escroquerie et autres fariboles capables de plomber l’avenir d’une entreprise aux pertes abyssales.

Première mauvaise nouvelle, Uber a dû licencier Anthony Levandowski. Recruté à prix d’or en provenance de Google Waymo, Levandowski devait diriger les programmes de véhicules autonomes d’Uber. Google soupçonnait tellement son ancien cadre d’avoir embarqué les secrets maison par dizaines de milliers qu’une pluie d’actions en justice  était tombée sur Uber et sa nouvelle recrue. La semaine dernière un juge avait ordonné à Anthony Levandowski de restituer les documents volés à Waymo. Uber a préféré trancher dans le vif et s’est séparé de son nouveau cadre plutôt que de courir des risques.

Un autre cadre majeur vient également de quitter Uber. Jim Callagham dirigeait le développement de l’entreprise pour la zone EMEA. Uber a expliqué son départ pour des raisons ‘’personnelles’’. Cette année, Uber a perdu le patron des programmes Véhicules, son directeur de la communication, le responsable des laboratoires d’intelligence artificielle ainsi que son directeur du développement et le patron de l’ingénierie. Même si ces départs seront rapidement remplacés, ils font tout de même tache dans l’avenir sans obstacle que dessine Uber.

Uber_Logo_White_Background

 

Enregistrer

Enregistrer

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.