Accueil / Actualité / Une faille très ennuyeuse sur l’OS du Mac et peut être plus…?

Une faille très ennuyeuse sur l’OS du Mac et peut être plus…?

Tous les mots de passe sur l’OS des ordinateurs Apple pourraient être dérobés. Et l’ennui pourrait être encore plus étendu…

 DVSM, février 2019. Des médias d’outre-Atlantique révèlent qu’un souci d’une importance indéfinie va empêcher Cupertino de dormir serein ce soir. Une faille aurait été découverte et démontrée, affectant le système d’exploitation macOS dans la version « Mojave », que les utilisateurs de Mac connaissent bien. Or, il semble, selon ces organes de presse, que celui qui a découvert la faille ne veuille pas en donner les éléments d’identification à la firme californienne. Escroquerie en cours…? Demande de rançon…? Pour l’heure, cette probabilité n’est pas retenue. Les motifs de cette attitude seraient d’un ordre à la fois plus « bénévole » et informatique, fondés sur l’absence de certaines possibilités pour l’heure non proposées par Apple. Mais voilà que les choses se corsent. Car de Mojave, la faille pourrait s’étendre et concerner une part bien plus vaste de l’univers de la marque à la pomme croquée, allant même jusqu’aux smartphones et aux tablettes. Un problème qui ne serait pas d’ordre délictuel…? Voire.

Comment totalement exclure l’hypothèse d’un acte purement malveillant, plus ou moins bien habillé en action presque noble dont les utilisateurs de l’écosystème de la marque pourrait éventuellement bénéficier (ne serait-ce que pour défendre les auteurs au cas où les choses « tourneraient mal). Pour l’heure, c’est cependant bien en jetant l’inquiétude auprès de l’ensemble de ces utilisateurs que s’appuient les individus immobiles dans cette attitude de cette rétention d’information. Qui ne serait tenté par une solution sonnante et trébuchante intimement négociée dans de telles circonstances…?

Au-delà de cet épisode, reviennent les pensées angoissantes inévitablement provoquées par l’hypothèse d’un scénario de cette catégorie qui irait au « bout du bout ». La planète n’est pas mieux armée contre ce type de cataclysme que contre une éruption volcanique majeure (dont tout spécialiste de vulcanologie honnête reconnaît qu’elle peut se produire à tout moment, dans deux siècles ou dans dix minutes). La différence avec les volcans tient dans le fait que ces montagnes enflammées et explosives ne sont pas pilotées par des escrocs ou des fous dangereux, alors que l’univers numérique est à la merci d’un individu ou d’une bande organisée, délirant ou aux intentions malveillantes…

Source DVSM

A voir

Parkings, quand les centres commerciaux virent au casse-tête au sens « large »…

La mise à niveau des installations destinées à recevoir les clients traîne....