Accueil / IT Business / Une page d’histoire se tourne

Une page d’histoire se tourne

Steve (Job) est mort et l’autre Steve (Wozniak) jouit de ses rentes. Bill (Gates) fait de l’humanitaire. Son copain Paul (Allen) profite de son yacht pour placer ses milliards pendent que Steve (Ballmer) est parti pousser ses fameux hurlements  sur les parquets de la NBA. Et maintenant c’est au tour de  Larry (Ellison) de passer la main à la direction d’Oracle. D’un seul coup cette génération prodigieuse a perdu l’essentiel de ses idoles.

Reste encore John Chambers chez Cisco pour maintenir le flambeau. A 70 ans, Larry Ellison ne prend pas tout à fait sa retraite. Il devient président du conseil d’administration d’Oracle et conserve la direction des développements matériels et logiciels. Il laisse les rênes de l’opérationnel à  Mark Hurd et Safra Catz.

Le premier (écarté de la présidence de Hewlett Packard en 2010) s’occupera des ventes et du marketing, pendant que la seconde sera chargée de la production, des finances et du juridique. C’est en 1977 que Larry Ellison et deux compères investissent 2000 dollars pour fonder Software Development Laboratories qui deviendra Oracle en 1982.

Ce nom provient d’une base de données pour la CIA sur laquelle avait travaillé le jeune Larry alors ingénieur chez Ampex. Les 2000 dollars ont fructifié au-delà de toute prévision possible : la valeur boursière de l’entreprise se monte à 185 milliards de dollars, et Larry Ellison appartient au club archi-exclusif des dix hommes les plus riches du monde. Avec Bill, Paul, John et les trois Steve…

A voir

th

Quora dégote le gros lot

La société vient de lever 85 millions de dollars.