Accueil / Actualité / Une petite guerre des pixels pourrait très vite s’éteindre sous le soleil coréen…

Une petite guerre des pixels pourrait très vite s’éteindre sous le soleil coréen…

Entre histoire d’O et histoire de Q…, deux concurrents du Pays du Matin calme se livraient une bataille sur fond de techniques d’écrans. Rassemblement…! 

DVSM, 13 décembre 2021. La rumeur coréenne de ce matin s’étale à la Une. Entre Samsung et LG, la perspective de l’armistice se profile à l’horizon. Préparation prudente du terrain en vue des prochaines apparitions publiques majeures (dont le CES)…? Possible. Tous les professionnels le savent, deux techniques d’écrans se disputent le haut du linéaire avec, côte à côte, presque face à face, un QLED et un OLED, entre respectivement Samsung et LG. Quelques entrefilets décelés dans les gazettes de cette lointaine Asie permettent de prédire un petit bouleversement, Samsung se préparant à s’approvisionner en dalles OLED made in LG. Pour le consommateur coréen, c’est sans doute un épisode amusant et croustillant concernant deux champions industriels bien de chez eux, empoignade dont, de toute façon, la production locale sortira gagnante. D’autant plus que les messages croisés visant à minimiser les performances de l’un par l’autre ne manquaient pas.

Ailleurs, c’est plus flou. Les arguments entre deux logos qui, visuellement, se ressemblent énormément (c’est voulu) se résument à, pour l’un « c’est le summum », pour l’autre « il n’y a pas mieux ». Et inversement. Tempête dans un verre d’eau, qui pourrait toutefois laisser supposer qu’une autre évolution serait à la veille de venir coiffer ces deux adversaires. Car du côté des départements de R&D, comme dans la méthodique construction des argumentaires, Q et O commencent à sentir la naphtaline.

Source DVSM

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.