Accueil / Actualité / Voici les premiers temps d’une ère riche en versions pliantes

Voici les premiers temps d’une ère riche en versions pliantes

Le salon des télécoms de Barcelone aura été l’occasion de mettre en lumière les écrans pliants ou pliables que l’industrie semble considérer comme de réels vecteurs de croissance. Faute de mieux…

 DVSM, mars 2019. Deux constructeurs vedettes du monde des smartphones ont tiré à eux la couverture médiatique à Barcelone. Sympatiques, semblant pratiques, ces écrans ne constituent cependant pas une révolution. Pourtant, ces stars n’étaient pas les seules firmes à faire état de leur savoir-faire, en matière d’écrans souples avec, ce qui n’a pas été toujours précisé avec beaucoup de détails, deux technologies différentes. On se souvient des démonstrations de LG, lors du CES de Las Vegas (en janvier 2019), consacrées à des écrans de téléviseurs qui s’enroulent comme si l’on était aux Galeries du Papier peint. L’avait-on bien remarqué, il y avait au moins un autre acteur fort disert sur ce même sujet.

Un pliant de plus… Moins « chroniqué », mais pas ignoré, l’écran dédié à une autre forme d’utilité dévoilé par TCL est peut-être (photo) un exemple encore plus justifié de l’usage de ces composants pliants. Surtout remarqué pour ses dalles de téléviseurs, TCL n’est pas un second couteau. C’est même un fabricant (chinois) très en pointe sur ce créneau où il figure parmi les plus puissants parmi les fabricants d’écrans. Et bien implanté, de surcroît, dans les télécoms, parfois sous des marques sous licences. L’offensive ne fait donc que commencer.

Comme pour de nombreux développements, entre bureaux concurrents de R&D, on se titille, on s’observe, on écoute les rumeurs. Et un beau jour, il faut sortir de l’ombre. C’est ce qui se produit aujourd’hui, de la part d’équipes qui ont mis au point ces écrans aussi souples que des pages de cahier, ne serait-ce que pour humer l’atmosphère, prendre note des réactions, tout en se disant que, puisqu’ils sont là, qu’on sait les fabriquer au moins en séries moyennes, l’idéal est de les mettre sur le marché. Attention malgré tout à de telles  offensives qui ne sont pas sans rappeler ce qui s’est vu dans un passé encore proche, par exemple avec la 3D ou les écrans incurvés, ce qui ne s’est pas traduit par des montées en flèches dans le ventes. Des initiatives qui remplissent une autre tâche importante, celle consistant à communiquer, faire parler des auteurs de ces créations. Et après…? Après, on verra…

(Photo TCL)

Source DVSM

A voir

Vendeurs(euse) robotisés(ées), et l’homme dans tout ça…?

La vision supposée futuriste d'un commerce sans vendeur et sans caisse inonde les chroniques...