Accueil / Actualité / La voiture autonome a un bel avenir

La voiture autonome a un bel avenir

Progressivement, les automobilistes s’habituent à l’idée de confier le volant à des robots.

La preuve ? L’Observatoire Cetelem affirme que 71% des automobilistes pensent que la voiture 100% autonome va devenir une réalité d’ici 10 ans. L’organisme a sondé 10 600 automobilistes dans 15 pays*.55% des personnes interrogées se déclarent intéressées par l’utilisation d’une voiture autonome (61% des moins de 30 ans). En Chine, ils sont 92% à y croire, 69% en France mais 49% en Allemagne. Il faut noter que les automobilistes ne sont que 35% à être prêts à payer plus cher pour en posséder une (22% des Français contre 78% en Chine).

48% des automobilistes se déclarent prêts à acheter une Google Car ou une Apple Car avec en tête les automobilistes Chinois (92%). Ils ne sont que 39% aux Etats-Unis alors que la France et l’Allemagne ferment la marche (33% et 32%). Si ce chiffre de 48% reste important, il est en retrait par rapport à 2016 date à laquelle 55% des personnes interrogées se déclaraient prêtes à franchir le pas (source : L’Observatoire Cetelem de l’Automobile 2016). L’Observatoire Cetelem souligne que les constructeurs automobiles gardent la plus grande légitimité pour une transition vers ces nouveaux véhicules (60% des automobilistes pensent qu’ils sont les plus légitimes).

La voiture connectée inquiète les automobilistes. 82% pensent qu’elle coutera cher, 78% qu’elle sera réservée aux technophiles et 55% des personnes interrogées s’inquiètent de l’utilisation qui pourra être faite des données collectées. 83% des automobilistes attendent en priorité de la voiture connectée une amélioration de la sécurité des personnes, devant les économies financières (62%) et le confort de conduite (37%). Mais sans aucun doute, la voiture autonome sera une voiture connectée…

*Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Brésil, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Mexique, Pologne, Portugal, Royaume-Uni et Turquie.

 

 

A voir

Game Stop, le jeu vidéo dans une logique inquiétante…

Le numéro un américain du jeu vidéo, dont Micromania et Zing sont des filiales, navigue depuis plusieurs mois dans des vents contraires redoutables...