Accueil / IT Business / Parole d'entreprise / Vrai ou faux ? Comment repérer et arrêter les INFOX, ou « Fake News » ?

Vrai ou faux ? Comment repérer et arrêter les INFOX, ou « Fake News » ?

Avec l’afflux de nouvelles sur le conflit russo-ukrainien, une question simple mais primordiale se pose sur la fiabilité des informations.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a entraîné la diffusion de nombreuses « fake news », de désinformation et d’informations erronées sur les médias sociaux. Ces contenus et récits fabriqués de toute pièce manipulent les spectateurs. Ils atteignent un large public et diffusent des mensonges potentiellement dangereux sur les horreurs, pourtant bien réelles, de la guerre.

Ces affirmations sans fondement prennent la forme d’images, de messages sur les médias sociaux et de reportages entiers sur des célébrités censées participer à la guerre, des séquences anciennes et sans rapport avec le conflit, ou encore des images « prouvant » que la guerre elle-même est un canular. Comment distinguer la réalité de la fiction et s’assurer que vous ne diffusez pas vous-même, par inadvertance, de fausses informations sur cette guerre ?

Les réseaux sociaux créent une forte amplification de diffusion des informations. C’est l’endroit où l’audience est aujourd’hui la plus importante, mais les informations ne sont pas toujours vraies. Vérifiez les sources des articles et informations, même partagées par vos amis.

Soyez sceptique. Regardez si la même histoire a été reprise par d’autres médias connus. Si l’article vous semble trop sensationnel pour être vrai, c’est qu’il est probablement faux. Méfiez-vous les titres jouant sur nos émotions. Ce sont les premiers signes d’une information trompeuse. Refreinez-vous de partager pas ces posts et ces articles, même pour les dénoncer.

Les media sociaux sont le terrain de prédilections des fausses informations, pour leur capacité à les amplifier. C’est pourquoi la diffusion de fausses informations devient de plus en plus simple. Il n’y a pas seulement des articles ou des liens, les images et les vidéos font également parti des « fake news ». Ces fausses informations sont sorties de leur contexte. Par exemple, des images de séries ukrainiennes sont utilisées pour illustrer le conflit actuel

Par Benoit Grunemwald, Expert en Cybersécurité, ESET France

A voir

La communication unifiée en 2022 : un sujet stratégique

L'évolution des usages et des modes de travail est désormais une réalité concrète pour des millions de collaborateurs : la crise sanitaire a modifié nos habitudes et fait émerger de nouveaux outils à large échelle...