Accueil / Actualité / WhatsApp, le fondateur a quitté le navire. Elégant, non…?

WhatsApp, le fondateur a quitté le navire. Elégant, non…?

Le sort des créateurs, qu’ils aient ou pas tout prévu, est-il enviable…?

DVSM, mai 2018 – Jan Koum, fondateur de WhatsApp, quitte l’entreprise qu’il avait créée et était devenue la propriété de Facebook début 2014. Une démission qui est d’ores et déjà commentée par des centaines de milliers d’interlocuteurs, de Mark Zuckerberg, patron de Facebook, jusqu’aux plus anonymes des anonymes, en passant par toutes les gazettes imprimées ou diffusées électroniquement. Inutile d’ajouter un simple murmure à ce brouhaha, mais impossible aussi de rester inerte face à l’événement. Ce départ intervient suite au scandale de l’utilisation des données de la célèbre messagerie utilisée, selon les chiffres généralement admis, par plus d’un milliard de terriens. Au gré des chroniques et dépêches qui se multiplient, un fil conducteur se dégage. Jan Koum était visiblement farouchement opposé à l’utilisation commerciale des données faite par Facebook. Que n’a-t-il dès lors démissionné avant qu’un scandale n’éclate…?

Il reste que si scandale il y a, celui-ci n’est peut-être pas aussi grave que d’autres. Il s’intègre dans le flux de ces choses inacceptables classées dans celles avec lesquelles, selon l’expression familière, « il n’y a pas mort d’homme« . Peut-être que grâce à des données chipées et exploitées, un président des USA a été élu par un moyen pas « très réglo » (encore une expression familière). Est-ce le premier…? Nombreux sont ceux qui s’offusquent de voir ce monstre numérique collecter des informations sur les uns et les autres. Mais qui proteste ouvertement contre les informations que bien d’autres entités s’appliquent à collecter, de sites de e-commerce aux banques tenant les comptes de particuliers, (l’une des meilleures passoires à renseignements pour l’administration fiscale)…?

La réalité est que chaque innovation comporte le risque de voir des individus moyennement ou peu recommandables en détourner l’utilisation. En réalisant la Traction, André Citroën a créé un véhicule révolutionnaire pour son époque, performant, sans imaginer que cette berline rapide allait devenir l’outil préféré d’un redoutable gang de voyous. Un certain Gutenberg, inventeur de l’imprimerie, avait-il mesuré tout ce qui, imprimé, deviendrait délictuel ou même criminel…? L’attitude d’Alfred Nobel, savant suédois qui, c’est hélas trop pu connu, a beaucoup travaillé et inventé sur notre sol* n’a pas démissionné, mais créé les Prix qui portent son nom. A quand, desPrix Jan Koum, destinés à récompenser, c’est une idée, des individus ayant œuvré pour le respect des individus…?

* Alfred Nobel a résidé et travaillé pendant l’une des décennies les plus actives de son existence dans la ville de Sevran (93) où existait aussi (étonnant..?) une Poudrerie Royale devenue Poudrerie nationale, sa maison n’étant autre que l’ex-mairie de cette ville d’Ile-de-France.

Source DVSM

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...