Accueil / Actualité / Couvre-feu, remède plus redoutable que le mal, en tassant les clients aux caisses…?

Couvre-feu, remède plus redoutable que le mal, en tassant les clients aux caisses…?

En créant une limite horaire arrivant beaucoup trop tôt, les conséquences prévisibles se concrétisent. Les clients passent à la caisse, les distances de sécurité passent à la trappe.

DVSM, 15 février 2021. L’heure avance. Il est déjà 18h40, en ce samedi 13 février 2021. Dans ce centre commercial, placé sous la barre fatidique des 20.000 mètres carrés, la journée a été dense. Comme nous le constatons (photo) les mouvements des clients du très bel espace culturel de l’une des enseignes les plus connues sur notre sol se multiplient vers la sortie. Alors qu’ils se seraient sans doute dispersés à leur rythme, dans une bonne fluidité, si le magasin avait fermé ses portes à une heure « normale » (deux heures plus tard), les voici tous préoccupés par le tic-tac de leurs montres. C’est une image. Il ne va pas falloir traîner pour être à la maison à 18h59 et 59 secondes.

Alors, cela devient le trop plein, le troupeau. Là où les autorités préconisent deux mètres de distance (le « un seul » mètre, désormais obsolète, étant lui-même rarement respecté à la lettre), les deux effets indésirés se cumulent. Le désagrément d’une fastidieuse queue en caisse, et la possibilité de devenir cas contact sans l’avoir demandé. Ajoutons que le réflexe de l’enseigne s’avère lui aussi discutable. Au lieu de 2 caisses actives, l’ouverture des 4 qui existent (et même une cinquième avec celle qui est en principe réservée à la billetterie des spectacles donc en ce moment, réservée à rien) aurait allégé les files d’attentes. Il paraît que certains, en hauts lieux, affirment chercher à ne surtout pas reconfiner. Bon courage…!

Source DVSM

A voir

Selon l’enquête de Sensormatic Solutions, résurgence des achats de Noël dans les magasins traditionnels

Sensormatic Solutions, le portefeuille mondial de solutions de vente au détail de Johnson Controls, a publié son rapport sur le sentiment des acheteurs en France....