Accueil / Actualité / Dimanche, l’ouverture qui fait de mieux en mieux recette.

Dimanche, l’ouverture qui fait de mieux en mieux recette.

« Faut pas gâcher…! » Cette vérité ne s’applique pas qu’au pétrole ou à l’eau potable. Les bons moments pour le commerce, qui le sont aussi pour les clients, franchiront-ils les limites d’une tendance plutôt pro-flemmarde qui tranche avec les nécessités du moment…?

DVSM, 3 septembre 2019. Les ouvertures du dimanche se soldent par des résultats positifs. Ce qui ne devrait pas soulever le moindre étonnement, car cette disponibilité des commerces le second jour du week-end constitue avant tout un service extrêmement utile envers la clientèle, parmi laquelle une majorité de personnes ne disposent que de deux jours de liberté par semaine. Les résultats des mois récents en matière de CA sont sans appel, et ils sont dans la droite ligne de ce que DVSM avançait et même soutenait il y a quelques années, alors qu’au cœur du débat sur ce sujet, certains affirmaient que cette ouverture se limiterait à un transfert des ventes de semaine vers le jour du seigneur, et serait donc inutile.

Depuis cette époque (et dans la foulée de mesures initiées par un ministre de l’économie devenu Président), le paysage a bien changé. Des centres commerciaux ont fait du dimanche un jour d’activité (photo, accueil du site Westfield Carré Sénart-77), et de très nombreuses grandes surfaces en ont fait de même, au moins le matin, afin de respecter la réglementation. Il y a quelques jours, cité dans le quotidien Les Échos, Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution, constatait que « L’ouverture des magasins le dimanche est une attente croissante des consommateurs, notamment dans les villes ». Il ajoutait que « C’est l’impératif pour lutter à armes égales avec le commerce en ligne. Il est temps de changer les règles« . Ces dernières vont-elles effectivement évoluer…? Pour le moment, ce n’est pas si sûr.

On ne peut que le constater, nos dirigeants sont dans une attitude extrêmement prudente, entre une possible reprise du mouvement des gilets jaunes et l’engagement de réformes aussi sensibles qu’à haut risque (politique) que celle des retraites. Souvent, il faut bien le constater, les animateurs des mouvements hostiles à l’ouverture dominicale suivent un fil conducteur quelque peu général visant à éviter coûte que coûte de travailler davantage. Cherchons l’erreur…

Source DVSM

A voir

Le digital au service de l’expérience client dans le secteur du retail

Pour une marque, répondre aux attentes de ses clients, tant en ligne qu’en magasin, est désormais un levier puissant pour consolider son chiffre d’affaires...