Accueil / Actualité / Envahisseurs: honte aux accessoires qui se moquant pas mal des utilisateurs.

Envahisseurs: honte aux accessoires qui se moquant pas mal des utilisateurs.

POUSSE-TOI DE LA…! Ils sont électriques, électroniques, numériques, high-tech et trop souvent les preuves redondantes d’une considération nulle envers ceux qui envisagent de s’en servir, les clients…

 DVSM, 27 juillet 2021. Seul le filtre de la distribution pourrait venir en partie à bout de ce pied de nez permanent, mais y croire relève des illusions d’avance perdues. Ces envahisseurs, des « pousse-toi que je m’installe », sont ces connecteurs de cordons, clés USB, blocs d’alimentation, en bref une galaxie de trucs, machins et bidules que la vie quotidienne électrisée et digitalisée impose à tous. Conçus avec élégance, souvent véritable design, ces produits sont ceux qui interdisent par leurs débordements l’utilisation des prises voisines. Et hop, il faut trouver une astuce.

De cette clé USB (photo ci-dessus) fière de son élégance et de son envergure ou des « prises » USB serrées façon rang d’oignons de ce notebook de grande marque, qui est le plus coupable des énervements et gestes périlleux inévitables pour l’utilisateur…?

Parfois, une soirée vidéo ou du même genre est tout simplement gâchée parce que deux de ces accessoires à utiliser conjointement ne peuvent prendre place côté à côte. Des coups rageants, décourageant. Certes, l’univers du numérique est indissociable de sa facette de génération spontanée. Tout naît des imaginations et des travaux de R&D, corrigé par les designers, eux-mêmes influencés par les tendances, la mode, les matériaux, et ces incontournable travaux d’approche sur des groupes de consommateurs visant à définir ce qui devrait bien se vendre, ce qui, en soit, n’est pas critiquable. Mais parallèlement, dans les pays occidentaux, un domaine est en revanche soumis à une impressionnante panoplie de normes, visant le sécurité. Il s’agit de la distribution d’électricité où, en dépit de ces dispositions réglementaires, tout dérape dès que le stade de l’utilisation est atteint. Les équipements à alimenter se sont multipliés. Les prises de courant « sérieuses » n’ont pas suivi le mouvement. Tant dans le collectif que dans l’individuel, le logement neuf est un pied de nez à la réalité. Dans l’ancien, la… prise en compte des nécessités d’aujourd’hui confine au défi.

La multiprise, l’un des accessoires électriques les plus répandus, n’évite pas les incohérences de conception, à moins qu’il s’agisse de ce qui est destiné à y être raccordé. L’inconfort n’est qu’un désagrément secondaire comparé aux risques gravissimes que les caractéristiques physiques font courir, d’autant plus que dans un logement, évoluent aussi enfants, animaux de compagnie, balais et aspirateurs...

Serait-ce un motif pour évoquer une possible parade, le filtre de la distribution…? Affirmatif, rien n’empêcherait les acheteurs de prendre en compte ces petits détails qui vont imposer aux clients un casse-tête redondant et la vie au contact de dangers sournois. Si quelques-uns soulignaient leur souhait dans ce sens, en fait des conditions supplémentaires et obligatoires pour tout référencement, le bouche à oreille chez les fabricants mettrait vite au diapason le petit monde de cette industrie. Ce scénario supposerait que ces acheteurs, des centrales jusqu’aux sourceurs, prennent en compte le confort des clients. En plus des cotations « prix par quantités » et des programmations de livraisons. C’est beaucoup demander.

Source DVSM

A voir

Les femmes dans le numérique

À l’heure où le secteur du numérique ne cesse d’évoluer et de s’adapter aux mutations économiques....