Accueil / Actualité / Facebook lutte contre la haine avec modération

Facebook lutte contre la haine avec modération

Le quotidien britannique The Guardian vient de révéler la véritable politique contre les appels à la haine raciale et le négationnisme conduite par Facebook.

Le réseau social ne s’intéresse au sujet que s’il n’y est contraint par la législation. Facebook ne supprime les messages et les images à caractère négationniste que dans quatre pays :  » Facebook n’envisagera de bloquer ou supprimer un message ou une image négationniste que si nous risquons d’être bloqué ou sanctionné légalement par un pays ». Les quatre pays où Facebook redoute des poursuites judiciaires sont la France, Israël, l’Allemagne et l’Australie. Ailleurs, Facebook met toujours en avant sa volonté de créer ‘’un monde ouvert et connecté.’’ Pourtant interrogé par le Guardian, le réseau affirme conduire une politique plus volontariste sur ce sujet. A sa décharge, Facebook met en avant (à juste titre) que les législations et la sensibilité varient considérablement d’un pays à l’autre.

Par exemple, le gouvernement pakistanais avait bloqué Facebook l’an dernier pendant deux semaines pour un post jugé blasphématoire. L’immigration légale ou clandestine provoque également des discussions sans fin. Facebook estime qu’il s’agit d’un sujet parfaitement légitime qui mérité des échanges d’opinion, alors que d’autres, ONG en tête affirme de nombreux commentaires sont littéralement haineux et racistes. Maintenant Facebook est sujet à des pressions de plus en plus considérables des états victimes d’actions terroristes. Un ministre israélien a affirmé que ‘’MarkZuckerberg avait du sang sur les mains.’’ Rien que ça.

 

mz

Enregistrer

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...