Accueil / Actualité / L’objet connecté envahit l’habitat

L’objet connecté envahit l’habitat

L’Observatoire Promotelec des mutations dans l’habitat dévoile aujourd’hui les résultats d’une étude réalisée avec l’Institut Sociovision sur « Les objets connectés dans l’habitat ».

 Premier constat, les Français plébiscitent la maison et la stabilité : 94 % affirment aimer passer du temps chez eux. La maison idéale rime avec protection. Pour 63 % d’entre nous, elle doit être « un cocon chaleureux » et, pour 43 %, « un endroit protégé, dans lequel on se sent en totale sécurité ». Autre enseignement significatif, la maison doit en outre être « un espace en contact direct avec la nature » pour 29 % des Français et « un lieu de vie écologique » pour 22 %.  Enfin, à peine 15 % des Français envisagent aujourd’hui leur maison idéale comme « un espace high-tech et connecté ».

Aujourd’hui, 11 % des Français seulement déclarent être équipés d’un système de vidéosurveillance connecté, 10 % d’un système de chauffage intelligent, 7 % de volets roulants connectés pilotables à distance, autant pour les enceintes connectées à commande vocale. Les Français sont convaincus que les objets connectés dans l’habitat (OCH) vont leur faire gagner du temps (69 %), et les aider à mieux organiser leur vie quotidienne (68 %).

Le vrai avantage des OCH, c’est le pilotage à distance et à tout moment, plébiscité par 84 % des Français qui rêvent d’un système de chauffage pilotable à distance (33 %), d’un système d’éclairage intelligent (30 %) ou encore d’un appareil électroménager « smart » (26 %). Les Français veulent bien  une maison intelligente à condition qu’elle soit financièrement accessible 83 % des Français pensent encore que ces objets sont « réservés à ceux qui en ont les moyens ».

 D’autres freins subsistent : 72 % des Français pensent que les objets connectés peuvent les espionner. Pour 64 % d’entre eux, « ils génèrent des ondes mauvaises pour la santé », notamment pour les enfants. En outre, 52 % se demandent s’ils ne feraient pas d’eux des assistés dans leurs propres maisons ! En d’autres termes, ils sont favorables aux objets autonomes… mais dans une certaine limite !

Par exemple, 70 % veulent avoir « la certitude que les données recueillies par les OCH ne puissent pas être volées ou transmises sans leur accord ». Aujourd’hui, 43 % de Français les considèrent ces objets connectés encore comme « des gadgets». Pour qu’ils changent d’avis à leur égard, les OCH devront répondre à de vrais besoins, c’est-à-dire s’appuyer sur ce que les Français font chez eux, et surtout sur ce qu’ils souhaitent y faire plus, mieux ou plus vite.

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.