Accueil / IT Business / Communiqués / Moins de 50 % du parc IT professionnel compatible avec Windows 11 : le constat sans appel du nouveau rapport Nexthink

Moins de 50 % du parc IT professionnel compatible avec Windows 11 : le constat sans appel du nouveau rapport Nexthink

  • Si l’échéance de 2025 semble encore loin, pas moins de 4 212 000 heures de travail manuel seront nécessaires selon les estimations pour préparer tous les ordinateurs à cette migration 
  • Les secteurs de l’énergie et des services publics affichent le pourcentage le plus élevé d’appareils et de systèmes d’exploitation obsolètes

Nexthink, leader du pilotage de l’expérience numérique des collaborateurs (DEX), a publié un nouveau rapport intitulé « Predicting Windows 11 Upgrades in Corporate IT » (Prédiction sur les mises à niveau vers Windows 11 en entreprise).

Basé sur l’étude de 3,12 millions de dispositifs anonymisés au sein de 457 organisations évoluant sur 8 secteurs de marché, il révèle que seuls 40 % des ordinateurs sont réellement prêts pour la migration vers Windows 11. Pourtant, à compter du 24 octobre 2025, ce dernier deviendra le principal système d’exploitation de Microsoft avec des exigences plus strictes que la version précédente. Si l’échéance peut sembler encore lointaine, le rapport pointe du doigt que 4,2 millions d’heures de travail manuel a minima seront nécessaires pour mettre à niveau les 60 % d’ordinateurs non compatibles et permettre aux organisations de bien se préparer.

« La mise à niveau vers Windows 11, à l’instar de toute transformation numérique, peut être perçue comme une arme à double tranchant par les entreprises qui souhaitent bénéficier de cette innovation tout en se préoccupant des enjeux en matière de compatibilité de leur parc IT et de migration optimale », déclare Yassine Zaied, directeur de la stratégie chez Nexthink. « En conséquence, cette migration est bien souvent décalée, ce qui engendre des pertes de temps et des coûts non négligeables. Bien que ce projet soit sensible, notre étude confirme qu’une bonne connaissance de l’environnement numérique de chaque collaborateur, la sélection du meilleur périmètre de pilotage et une compréhension précise de ce qui doit être effectué en amont, permettront aux entreprises de bénéficier rapidement de ces nouvelles fonctionnalités tout en minimisant les risques. »

Il est essentiel que les équipes informatiques évaluent avec précision la compatibilité et les performances de leur parc au plus tôt afin de minimiser les coûts, les retards et les ruptures opérationnelles.

Parmi les principaux enseignements de ce rapport :  

Analysant leur état de préparation et leur compatibilité, Nexthink estime que seuls 40 % des ordinateurs du panel sont compatibles avec Windows 11. Leur mise à niveau impliquera donc peu de ressources et un impact financier limité. Le département informatique devra simplement bien informer les collaborateurs pour éviter tout frein au changement. Parmi les autres dispositifs analysés, 25 % étaient presque prêts, tandis que plus de 35 % ne l’étaient pas du tout, nécessitant de facto d’importantes mises à jour. Les équipes devront également identifier le bon processus et le moment le plus opportun pour réaliser cette migration.

2 – L’effort manuel cumulé nécessaire pour la mise à niveau serait de 4 212 000 heures  

En cas de processus manuel, le nombre total d’heures nécessaires à la mise à niveau des 60 % d’appareils non compatibles s’élèverait au minimum à 4 212 000 heures cumulées. Ce calcul est basé sur l’estimation prudente de 15 minutes par tâche manuelle nécessaire à la mise à niveau de chaque machine vers Windows 11.

3 – Le secteur d’activité peut influer sur la préparation des dispositifs en matière de migration vers Windows 11  

Le secteur d’activité d’une entreprise influe de manière significative sur le type d’expérience technologique qu’elle propose. S’intéressant à 8 secteurs de marché différents, le rapport souligne que si les sociétés du secteur des biens de consommation enregistrent la propension la plus élevée de dispositifs prêts à migrer vers Windows 11, à contrario, ce sont bien les entreprises de l’énergie et les services publics qui possèdent le plus d’appareils et de systèmes d’exploitation obsolètes. Certains secteurs comme la santé et l’industrie pharmaceutique ont en effet tendance à conserver des systèmes d’exploitation plus anciens afin de s’assurer que les applications critiques soient compatibles et préalablement testées sur les nouvelles versions de Windows.

D’une manière générale, près de 15 % des mises à niveau Windows échouent. À ce titre, il est essentiel que les entreprises comprennent leur niveau de préparation en vue de cette migration ainsi que les défis qu’elles devront relever le moment venu. Pour en savoir davantage sur la façon dont les entreprises peuvent se préparer à l’adoption de Windows 11, cliquez ici (en anglais).

 

 

 

A voir

OutSystems intègre le programme SAP PartnerEdge pour favoriser la migration vers S/4HANA

Le principal acteur du développement low-code hautes performances propose aux entreprises qui utilisent les solutions SAP la capacité de développer rapidement et facilement des applications essentielles à leur activité.