Accueil / Actualité / Motorola, 90 bougies et un passé qui n’a pas empêché le présent…

Motorola, 90 bougies et un passé qui n’a pas empêché le présent…

C’est la firme chinoise Lenovo qui sabre le champagne pour les 90 ans de Motorola, une firme née aux aurores de l’électronique de loisirs.

DVSM, septembre 2018. Vous rappelez-vous de l’électrophone Teppaz…? Sans doute, mais quel rapport avec Motorola…? Aucun lien direct, mais un parallèle facile à établir avec le « tourne-disque » qui fit la joie des ados français dans les années 60. Au début du siècle, la Talking Machine Company, entité de His Master Voice (La Voix de son Maître) avait lancé en 1906 un phonographe baptisé Victrola. Cet appareil et ses nombreuses déclinaisons connurent un succès colossal outre-Atlantique. Deux décennies plus tard, l’Amérique vit un développement économique que la fin de la première guerre mondiale à vigoureusement stimulé. Technique et équipement des ménages vont bon train. La radio s’est développée (plus de 10 millions de foyers en sont équipés) alors que, sur les routes, les automobiles se répandent à cadence soutenue. C’est dans ce contexte que Paul Galvin, qui anime un magasin spécialisé dans les batteries, devint un authentique précurseur en introduisant la radio dans l’auto. D’où le nom de l’entreprise, créée en 1928, qui unit le « motor » et la terminaison « rola » inspirée par le Victrola*.

Si c’est le groupe chinois Lenovo qui célèbre un anniversaire qui n’est pas tout à fait le sien (et selon nous même un peu tiré par les cheveux du marketing) c’est parce qu’il a acquis l’exploitation** de cette marque pour les produits de téléphonie mobile. Motorola avait pourtant bien prospéré durant des décennies, devenant un puissant fournisseur de composants. Il a permis une énorme révolution dans le domaine des micro-ordinateurs avec son célèbre processeur 68000 et ses déclinaisons, une puissante famille 16/32 bits qui a animé des machines ayant marqué leur époque, telles que l’Amiga de Commodore, l’Atari ST, l’éphémère Sinclair QL et surtout le Mac d’Apple.

Autre fait d’arme de ce groupe, la création et le lancement des premiers téléphones mobiles, dont il a été, comme son concurrent Nokia, l’un des leaders avant l’ère des smartphones. C’est la transition et la rupture technique et commerciale issues de ces derniers, que la firme a totalement manqué (même raté pour Nokia) qui ont finalement abouti à la reprise de cette activité par Lenovo.

* Tout comme, après le lancement du Walkman par Sony, d’autre produits baptisés « xxxx-man » verront le jour. 
** Après qu’en 2011, l’entreprise soit scindée en deux, la partie télécoms à cet instant reprise par Google puis à nouveau reprise par Lenovo en 2014.

Source DVSM

A voir

N’existerait-il pas une certaine France de la flemme…?

D'éminents responsables politiques osent dire des choses qui fâchent...