Accueil / Actualité / Le porno sur Internet ne propage pas que des fantasmes

Le porno sur Internet ne propage pas que des fantasmes

Selon l’éditeur russe Kaspersky, en 2017, 1,2 million de personnes  ont été attaquées par des programmes malveillants qui utilisaient du contenu pour les inciter à installer des logiciels malveillants sur leurs appareils. Les experts constatent que 23 familles de malwares (sur 1024) utilisent du contenu pornographique pour cacher leur véritable usage.

Plus de 45% des malwares se cachant dans des applications pornographiques sont des cliqueurs qui engendrent des abonnements WAP  et drainent le crédit mobile prépayé. Près de 24% des malwares sont des trojans bancaires déguisés en lecteurs de vidéo pornographiques.

« Si techniquement, les applications pornographiques ne sont pas très différentes des autres applications, il existe un certain nombre de spécificités notables aux applications malveillantes sous couvert pornographique. Une victime qui a été compromise par un programme malveillant provenant d’un contenu pour adultes, va déjà certainement douter avant de dénoncer l’incident, simplement parce qu’elle aura peur d’être jugée pour avoir voulu se procurer des contenus pour adulte. C’est pourquoi pour les attaquants, ces personnes sont des victimes idéales et cela explique la fréquence des attaques avec des malwares pornographiques. L’autre raison est encore plus simple : les individus visionnent de plus en plus de contenus via leur mobile, cela inclue donc le porno » explique Roman Unuchek, expert en sécurité chez Kaspersky Lab.

Kaspersky-Lab

A voir

Les intervenants hauts placés du numérique….

La dématérialisation de presque tout ce qui nous entoure...