Accueil / Actualité / Avec le rachat de Lexmark, une page de l’histoire de l’informatique se tourne

Avec le rachat de Lexmark, une page de l’histoire de l’informatique se tourne

Annoncé en avril dernier, l’acquisition de Lexmark par Apex Technology et PAG Asia Capital est devenue définitive le 1er décembre. Les deux entreprises chinoises dépenseront 3,6 milliards de dollars (40,5 dollars par action) pour mettre la main sur le constructeur américain. L’action est retirée de la cote. Fondée en 1991, cotée depuis 1995 à Wall Street, Lexmark est originellement la division Impression Personnelle d’IBM. Lexmark emploie 13 000 personnes pour commercialiser ses matériels dans 170 pays. Le constructeur avait vécu des années mouvementées en enquillant les pertes et tentant de trouver son salut dans les services. Lexmark avait cédé en 2013 un portefeuille de brevets au japonais Funai pour une centaine de millions de dollars, avant de dépenser la somme stupéfiante d’un milliard de dollars l’an dernier (pour un CA 2015 de 3,5 milliards de dollars) pour acquérir Kofax, un spécialiste de la gestion de données pour les services financiers et médicaux. Cet achat s’était traduit par des pertes et le licenciement de cinq cents personnes.

A priori, le siège de Lexmark restera à Lexington, capitale du Kentucky. L’entreprise sera présidée par David Reeder, ancien vice-président et directeur financier de Lexmark à la place de Paul Rooke au poste de président directeur général de la société.A noter également que la division Lexmark Enterprise Software sera séparée de Lexmark et rebaptisée … Kofax, dans le but d’une prochaine session. Apex est un industriel chinois fondé en 2000 dans la province de Guandong. La compagnie conçoit, fabrique et commercialise notamment des composants électroniques pour les cartouches d’encre laser et jet d’encre. Ses produits sont diffusés dans une centaine de pays.

lexm-1

Enregistrer

A voir

x-500

L’iPhone X menace d’être un bide

Si l’on en croit les observateurs de la logistique de Seeking Alpha...