Accueil / Actualité / SAS fait passer les entreprises le test du quotient intellectuel

SAS fait passer les entreprises le test du quotient intellectuel

Le grand éditeur de solutions professionnelles fait le point sur l’adoption des technologies d’Intelligence Artificielle par les entreprises européennes.

L’enquête a été conduite sur une centaine d’entreprises européennes. Premier constat, l’adoption de l’IA ‘’n’en est encore qu’à ses balbutiements, voire au stade du projet.’’ La plupart des entreprises se sentent concernées par le sujet et certaines des entreprises sondées commencent à déployer des projets. Selon l’étude, l’absence de compétences constitue le premier frein à une adoption plus rapide de la technologie.   55 % des personnes interrogées affirment que le principal défi de l’IA concerne l’avenir des emplois humains face à l’automatisation et à l’autonomie offertes par cette technologie.

Le deuxième problème avancé concerne les questions éthiques : 41 % des participants se demandent si les robots et les systèmes d’IA doivent œuvrer « pour le bien de l’humanité » ou au service d’une seule entreprise, et s’interrogent sur le devenir des personnes qui auront perdu leur emploi en raison de ces systèmes. Egalement, ‘’les entreprises ne sont que 20 % à juger que leurs équipes de data science sont suffisamment préparées, tandis que 19 % d’entre elles ne possèdent aucune structure de ce type.’’ SAS constate aussi que 49% des dirigeants n’ont pas vraiment confiance dans les solutions d’IA.

Selon Oliver Schabenberger, Executive Vice President et Chief Technology Officer chez SAS, « les progrès accomplis par les algorithmes qui exécutent – avec une précision époustouflante – des tâches réalisables par l’être humain sont incroyables. Après avoir assimilé les règles, le système a appris à jouer, et il a dominé le meilleur représentant de notre espèce. Nous pouvons utiliser ces connaissances pour créer des systèmes qui répondent aux problèmes des entreprises aussi bien, voire mieux, que les systèmes statiques dont nous nous servons aujourd’hui. Nous pouvons créer des systèmes qui assimilent des règles métiers, puis apprennent à les respecter et finissent par les améliorer.»

sas-1-

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

WIKO

Une promo…précieuse

Wiko cultive sa notoriété en jouant les ténors de la com...