Accueil / Actualité / Smartphones : faut-il exclure la Chine des palmarès ?

Smartphones : faut-il exclure la Chine des palmarès ?

Les derniers chiffres de ventes de smartphones délivrés par les analystes d’IDC prouvent une évolution constante des constructeurs chinois. SI Samsung et Apple conservent encore sur ce trimestre leur prééminence, leurs parts de marché ne cessent de s’éroder. Samsung paye très cher la catastrophe du Note7. Le Coréen ne détient ‘’plus’’ que 20% du marché contre 34% il y a seulement deux ans. Alors que le marché progresse, les ventes de Samsung régressent sérieusement : 71 millions de terminaux sur le trimestre, soit 12 millions de moins qu’en 2015. Apple ne profite pas encore de l’effet iPhone 7, et même si le troisième trimestre n’est jamais son meilleur, l’Américain subit un recul de 6% de ses ventes (43 millions d’unités vendues) et ne tient plus que 12,5% du marché, loin des 23% de parts détenus par Apple en 2013. IDC estime que la stratégie élitiste d’Apple qui privilégie la marge bénéficiaire aux volumes sans profit, quitte à ne plus conserver que 10% des ventes de smartphones.

Cette stratégie risque toutefois d’être mise à mal par la fuite vers Android des éditeurs d’applications, qui développent d’abord leurs solutions sur Android, avant de les porter sur iOS. EN termes de vente, les grands vainqueurs sont les marques chinoises, Huawei en tête. L’équipementier tient maintenant 9,3% du marché avec des produits solides, dont les prix ne cessent pourtant de monter. A noter que son dernier modèle, le P9 intègre pour la première fois un processeur de sa propre conception. Aujourd’hui, seuls Apple et Samsung peuvent en dire autant. Huawei est maintenant bien présent sur les grands marchés mondiaux devant ses compatriotes Oppo et Vivo, qui eux commercialisent essentiellement leurs matériels sur l’énorme marché chinois. Xiaomi ‘’l’Apple chinois’’ disparait du top 5 ce trimestre, et personne ne sait plus très bien où se situent Lenovo (et ses remarquables Moto), LG ou Sony malgré des matériels reconnus pour leur qualité.

D’où la question : faut-il exclure la Chine des palmarès des observateurs ? Ou plutôt faut-il établir deux classements, un palmarès universel et un autre excluant la Chine. Pourquoi en effet comptabiliser des marques absentes des trois-quarts de la planète ?  D’ailleurs très bientôt la question vaudra pour les marques indiennes, leurs énormes volumes de vente et leur marché protégé.

mc-2

 

Top five des constructeurs de smartphones Q3 2016 (source IDC)

tab-1

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

distri-1-

Distree#Connect revient en avril

La deuxième édition du salon des objets connectés se tiendra les 24 et 25 avril au Carrousel du Louvre.