Accueil / Actualité / SparingVision dégote le gros lot

SparingVision dégote le gros lot

La Foundation Fighting Blindness Clinical Research Institute (FFB-CRI), Bpifranceet la Fondation Voir & Entendre (FVE) investissent 15,5 millions d’euros dans SparingVision, startup lauréate du Grand Prix de I-Lab 2017. SparingVision développe une thérapie contre la baisse de la vision centrale générée par les rétinopathies pigmentaires (RP). La startup veut commencer des essais cliniques dans de deux ans avant de proposer ses traitements au marché.

Les investisseurs procèdent par tranche : 7 millions par FFB-CRI, 7 millions par Bpifrance et 1,5 millions par la Fondation Voir & Entendre. Sous le nom de RdCVF (rod-derived cone-viability factor), le nouveau traitement se fonde sur une protéine naturellement présente dans la rétine saine, identifiée par les co-fondateurs de SparingVision, José-Alain Sahel, M.D, et Thierry Léveillard, PhD., à l’Institut de la Vision (UPMC/Inserm/CNRS), Paris. Les scientifiques ont démontré lors d’études en laboratoire que RdCVF prévenait ou ralentissait la dégénérescence des cônes, les cellules contenues dans la rétine qui permettent, entre autres, de lire, conduire et reconnaître les visages. Le RdCVF est naturellement secrété par les bâtonnets, les cellules qui permettent la vision nocturne et périphérique. L’affaire concerne immédiatement deux millions de personnes dans le monde.

Actuellement, il n’existe aucune thérapie contre la rétinopathie pigmentaire. « Après de nombreuses années d’investigation nous comprenons le mécanisme d’action de RdCVF et avons démontré sa grande efficacité lors de nombreuses études faites en laboratoire, explique Thierry Léveillard. Cette approche a l’avantage de pouvoir être proposée dans le cadre de nombreuses formes de RP résultant de différentes mutations. »

 

bp15

Enregistrer

A voir

az-1-

Un nouvel assistant juridique vole au secours des avocats

Deux éditeurs spécialisés des solutions informatiques pour les professions juridiques, s’associent...