Accueil / Actualité / Usages numériques, la bonne santé, serait-ce l’essentiel…?

Usages numériques, la bonne santé, serait-ce l’essentiel…?

Alexa, et toi, ma jolie montre, dites-moi comment ça va…? Non, pas vous, les objets connectés, mais moi…? Ma pomme…? C’est clair, après quelques essais dans des directions peu fructueuses, le numérique on-line s’oriente droit vers l’univers médical… Faute d’autres pistes…?

DVSM, 17 juin 2019. Avec des techniques numériques qui changent tout, même les formules les plus banales pourraient se trouver fondamentalement renversées. Le « comment ça va » d’hier, formule de politesse, est-il en passe de devenir « l’auto-question » que tout possesseur de joujou numérique posera chaque matin à sa panoplie high-tech…? Les communications téléphoniques, puis smartophoniques, la photo, la musique, la vidéo, le guidage géolocalisé, tout cela marche. Et même, ça plafonne… Projetons-nous dans le futur. Dans quelques siècles, quelques décennies, quelques années ou même quelques saisons… Les transactions en argent vrai ou virtuel, c’est presque dans la poche (et comme nous le soulevions il y a déjà quelques temps, au cœur d’une indifférence médiatique absolue), l’initiative de Facebook commence à solliciter les attentions. Mais ce futur n’est encore que très flou. Dès lors, il faut chercher ces éternels relais de croissance. Faute d’autre chose, faute d’autres domaines liés aux loisirs ou à la vie courante, la techno insiste désormais sur la forme. Celle de ses utilisateurs. Derrière forme, le terme plus concret de « santé » ne se dissimule plus.

Hypocondriaques, votre heure arrive…! Certes, le périmètre des utilisations s’avère immense. Mais il revêt aussi un certain paradoxe. Alors que jusqu’à présent, le numérique s’emparait d’usages accessibles au plus grand nombre, il franchit (ou tente de franchir) un obstacle légèrement effrayant. La santé est un univers où le savoir professionnel et l’expérience sont indispensables. Quel rôle entend-on faire jouer aux panoplies numériques…? Une surveillance constante de ce qui se passe « à bord » de l’individu, un peu comme ces systèmes très perfectionnés guettant à distance le moindre signe de défaillance à bord des jets traversant océans et continents…? Tout comme ces dispositifs peuvent soudain donner des instructions aux équipages pour se dérouter vers le terrain le plus proche en vue d’un atterrissage sans délai, le mobile de tout quidam va-t-il le guider soudain vers un service d’urgence suite à une palpitation anormale…? Et dans notre société où la précaution est devenue une obligation imposée par la loi, ne verra-t-on pas ce genre de mécanisme en profiter pour avertir la sécu si l’individu connecté ne tient pas compte de l’instruction…?

Ou bien, va-t-on se contenter de distiller une information détaillée sur tout, se limitant à souligner des points particuliers, trop mangé, pas les bonnes nourritures, trop fumé, trop bu, pas assez dormi, pas assez bougé, tension trop basse ou trop haute, trop joué à la console… Le tout au risque de faire monter les angoisses et de transformer en angoissés tourmentés tous ceux qui vivaient tranquilles…?

Source DVSM

 

A voir

Énergies: moins ils consomment, plus les clients payent…! Mauvais…!

Le très célèbre taux d'inflation n'a jamais été si bas.